Plusieurs députés ont effectué un test pour savoir s’ils maîtrisaient les subtilités de la langue de Molière. Découvrez le seul à avoir eu 10/10 et la moyenne générale…

Ce jeudi matin débute l’épreuve du baccalauréat de français pour les élèves de première des séries générales et technologiques. Un lointain souvenir pour nos députés que le Journal Du Dimanche s’est malicieusement empressé de faire ressurgir en leur soumettant un test d’orthographe.

C’est ainsi que mardi, les dix-sept députés volontaires ont planché sur dix questions "visant à tester leur connaissance des règles utilisées (dont certaines assez compliquées) de la langue française." Certains ont refusé de participer au test, dont un qui le revendique : "Je suis nul en orthographe, je fais des fautes et je l’assume !", a-t-il lancé aux journalistes.

A lire aussi - Découvrez les sujets du bac français !

Quoi qu’il en soit, cette petite vingtaine de députés s’est penchée sur les dix questions, "parfois sur un coin de table, et entre deux déclarations au sujet du 49.3 [utilisé par Manuel Valls pour faire passer la loi Macron, ndlr]."

"L’opposition s’est (laissé ou laissée) convaincre ?"

Tous les patronymes n’ont pas été dévoilés mais une chose est sûre, c’est l’ancien ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, qui a obtenu la meilleure note : un 10/10. Elle est suivie de près par le président du groupe Front de Gauche, André Chassaigne, et Olivier Falorni, le député qui avait battu Ségolène Royal lors des législatives de 2012, qui ont fait deux erreurs.

La moyenne est de 6,4/10. Comme le précise le JDD, le député (PS) de Paris, Pascal Cherki, est le seul à n’avoir pas obtenu la moyenne puisqu’il n’a eu que trois bonnes réponses sur dix. Du reste, on ne connaît pas le nom ni le résultat des treize autres candidats…

La règle de conjugaison qui a le plus été redoutée est celle de l’accord du participe passé suivi d’un infinitif. "L’opposition s’est (laissé ou laissée) convaincre ?".

Publicité
La bonne réponse est "laissé" car le participe passé ne s’accorde pas si le sujet ne fait pas directement l’action du verbe à l’infinitif, mais la subit (l’opposition n’a pas fait l’action de convaincre, c’est elle qui a été convaincue). Quatorze députés n’ont pas trouvé la bonne réponse, et vous ?

Vidéo sur le même thème :  Les perles du bac ! 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité