Décrié à droite et de plus en plus à gauche, en manque d'autorité auprès de son propre gouvernement... Jean-Marc Ayrault doit-il rester Premier ministre ? Faut-il en changer ?

Malgré une façade de solidarité absolue entre le président de la République et le Premier ministre, beaucoup se posent la question de l'avenir de Jean-Marc Ayrault à Matignon... Va-t-il pouvoir rester longtemps ? Que l'autorité du Premier ministre soit remise en question par l'opposition reste naturel, qu'elle le soit par des membres de son parti est déjà plus gênant... Mais qu'elle le soit par ses propres ministres est tout bonnement inacceptable ! Et les prises de positions divergentes des ministres affaiblit bien évidemment Jean-Marc Ayrault.

Quand des ministres préfèrent s'opposer sur un même sujet au lieu de suivre la ligne conductrice du Premier ministre imposée au gouvernement, ou lorsqu'ils font des annonces ensuite démenties par Matignon, c'est l'image de Jean-Marc Ayrault qui en prend un coup.

En manque d'influence au sein de son propre gouvernement ?On ne peut pourtant pas reprocher à Jean-Marc Ayrault de discuter et de partager avec ses ministres. Parfois, lorsque les sujets l'exigent, il organise des réunions interministérielles afin d'accorder les violons de tout le monde. Mais alors, pourquoi ça finit quand même par déraper ? Peut-être parce que Jean-Marc Ayrault ne s'impose pas assez. Selon certains ministres, ces discussions sont très libres, et jamais le Premier ministre ne donne d'indices sur les mesures qu'il souhaite mettre en place.

Même si les ministres s'accordent à reconnaître que leur chef est "honnête, sympa, intègre [et qu']il travaille", aucun ne mentionne jamais une influence incontestable. Et comme il ne semble pas tenir les rênes du gouvernement, Jean-Marc Ayrault perd en opinion favorable. Plutôt apprécié des Français au moment de sa nomination, il chute aujourd'hui dans les sondages, comme François Hollande.

Fortement lié à l'élection de François HollandeMais justement, c'est cette proximité qui existe entre le président de la République et son Premier ministre qui devrait sauver sa tête. Nommé il y a à peine 5 mois, Jean-Marc Ayrault est encore fortement lié à l'élection de François Hollande, et le renier maintenant affaiblirait également le président de la République. Le choix de ce Premier ministre plutôt que de Martine Aubry était un signal fort, il ne peut reculer, même face à l'opinion publique... En tout cas pour l'instant.

Jean-Marc Ayrault est bien en poste, et certainement encore pour un moment. Et parce qu'il encaisse sans broncher les critiques des citoyens, des politiques et de la presse, il est d'autant plus important à Matignon. Il travaille, et courbe le dos. Il est ainsi un Premier ministre idéal pour la première partie de quinquennat de François Hollande, destinée à sortir le pays de la crise. Il encaisse les coups.

La constance face à l'indécisionPar ailleurs, les Français ne sont pas perturbés par leur Premier ministre comme ils le sont pas leur président. Jean-Marc Ayrault est droit, et les sondages affirment qu'il est vu comme travailleur, sérieux et compétent. Alors que les indécisions et les imprécisions de François Hollande troublent les Français, Jean-Marc Ayrault a ce côté constant qui les rassure.

Publicité
Mais après les élections municipales de 2014, il est fort à parier que François Hollande songera à remplacer celui qui pendant deux ans aura travailler dans l'ombre, sans chercher à se faire mousser...

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité