Vidéos Alaune
Huit jours après les législatives en Australie, Malcolm Turnbull peut officiellement souffler : le conservateur est bien réélu en tant que premier ministre. Une victoire en demi teinte puisque son camp a perdu sa majorité confortable à la chambre des représentants. 'C'est un grand jour, un grand jour pour remercier le peuple australien pour ses décisions lors de ces élections, et pour s'engager auprès d'eux, leur assurer avec une détermination sans faille que ce parlement gouvernera bien', a déclaré le premier ministre. Le leader de l'opposition Bill Shorten met en garde le premier ministre, arrivé au pouvoir en septembre dernier à la faveur d'un putsh au sein de son parti. 'Pour le bien de notre nation, j'espère que la coalition fera un bon travail, a souligné le leader du parti travailliste. J'espère qu'ils dirigeront un bon gouvernement. Les Australiens n'espèrent rien de moins de ce 45ème parlement. Ils ont été clairs en choisissant leurs représentants, ils attendent que nous travaillons ensemble.' I could not be prouder of Labor's campaign & all who were part of it - we will never stop fighting for Medicare, schools and Australian jobs- Bill Shorten (@billshortenmp) 10 juillet 2016 Depuis 2007, le pays assiste à une valse incessante de ces premiers ministres. Kevin Rudd a été renversé par la travailliste Julia Gillard en 2010 avant de reprendre le pouvoir en 2013, et de le céder à nouveau quelques mois plus tard lors des législatives à Tony Abbott, lui-même renversé en septembre par M. Turnbull. Ce dernier avait alors convoqué des élections anticipées pour renforcer sa légitimité et pour tenter de renforcer la présence de son parti au sein du Sénat. L'objectif n'a pas été franchement atteint puisque pour le moment, ni la coalition conservatrice, ni l'opposition travailliste, n'ont obtenu la majorité absolue de 76 sièges nécessaire à la chambre des représentants pour former un gouvernement. Le dépouillement se poursuit donc. Selon les projections de la télévision publique ABC, la coalition conservatrice obtiendrait 74 sièges, et peut-être deux sièges supplémentaires sur cinq qui restent encore incertains. Les travaillistes ont obtenu 66 sièges tandis cinq sièges sont revenus à des indépendants.
Vidéos Alaune
L'Australie s'est réveillée dimanche matin sans majorité claire après les élections législatives de samedi. Les électeurs n'ont pas réussi à départager les deux grands partis en compétition. Malcolm Turnbull, le Premier ministre sortant, un libéral multimillionnaire, compte sur les votes par correspondance qui n'ont pas encore été dépouillés pour se maintenir au pouvoir. 'Je reste serein et confiant : une coalition gouvernementale majoritaire sera reconduite à l'issue du comptage des voix', a-t-il déclaré. A ce stade, c'est le leader travailliste Bill Shorten qui semble l'emporter : son parti a rafflé 67 sièges contre 65 pour son rival libéral. Mais il faut 76 sièges pour former une majorité. Or 13 sièges n'ont pas encore été attribués. Elections législatives en Australie: la gauche légèrement en avance selon de premiers sondages https://t.co/QRO34zVYEa- RTBF info (@RTBFinfo) 2 juillet 2016 Bill Shorten estime que son parti sera 'très certainement' de retour aux affaires. Dimanche à Sydney, les électeurs étaient partagés. Entre raz-le bol et inquiétude après le vote britannique en faveur du Brexit. Un vote qui pourrait impacter l'Australie par ricochet. Pour se maintenir au pouvoir, le premier ministre sortant va devoir courtiser les députés indépendants. En attendant les résultats définitifs, mardi au plus tard, une australienne a fait la Une des jounraux. Elle est la première aborigène à entrer au Parlement. Australie : la première femme aborigène fait son entrée au parlement https://t.co/qAarUftvBs LOrientLeJour pic.twitter.com/GErZEqJYEw- L'important (Limportant_fr) 3 juillet 2016
Vidéos Alaune
En Australie 15,6 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes ce samedi pour désigner leus députés et leur sénateurs sur fond d'incertitudes liées au Brexit au Royaume-Uni. Les bureaux de vote ont fermé et les opérations de comptage viennent de commencer. Il est possible de suivre cette soirée électorale en direct sur le site du journal The Australian. Le scrutin s'annonce serré pour désigner un nouveau Premier ministre après cinq ans d'instabilité. Les premiers sondages de sortie des urnes donnent les deux principaux partis du pays au coude-à-coude. Elections législatives en Australie: résultats serrés selon de premiers sondages sortie des urnes https://t.co/dvc9q0Mq9o- RTBF info (@RTBFinfo) 2 juillet 2016 Le Premier ministre sortant, le libéral Malcolm Turnbaull, espère bien rester au pouvoir. A 61 ans, le multimillionnaire était parvenu à chasser Tony Abott, son prédécesseur, au terme d'un putsch interne à son parti. VIDEO - Australie: un crocodile prédit le résultat des élections législatives https://t.co/ex9HHmHF8p pic.twitter.com/wgUOKxqSby- BFMTV (@BFMTV) 30 juin 2016 A gauche, l'ex-leader syndical Bill Shorten a fait campagne au nom du parti travailliste. Le scrutin pourrait se terminer sans majorité claire au Parlement australien. Avec Agences
Vidéos Alaune
Une vidéo pour la campagne des prochaines élections législatives en Australie a soulevé un tollé. Bob Katter, député d'un petit parti indépendant, se met en scène 'abattant' au sens propre, d'un coup de revolver, ses adversaires politiques. On voit gisant à terre, deux hommes portant sur leurs T-shirts le nom des deux principaux partis du pays. Publiée trois jours seulement après la tuerie d'Orlando, la vidéo a sucité de nombreux messages d'indignation sur les réseaux sociaux. 'Je ne lis pas les journaux' s'est défendu l'auteur de la vidéo, sous-entendant qu'il n'était pas au courant de la fusillade aux Etats-Unis. Le député a expliqué avoir voulu faire passer un message grâce à l'humour. So Bob Katter decides that now would be a really good time to release a video showing him shooting people dead. https://t.co/JNwhIAt95u- Gordon Knight (@GordonlKnight) 15 juin 2016
Vidéos Alaune
La perquisition d'une permanence de l'opposition travailliste à Melbourne ne passe pas. La permanence du sénateur Stephen Conroy, ancien ministre de la Communication a fait bondir le parti le Parti travailliste. Il est accusé d'avoir fait fuiter des documents confidentiels sur le projet d'un réseau national de télécommunications à large bande. Labor says NBN staffer sent photos of seized documents from AFP raids of Labor offices to colleagues https://t.co/4dsScm427v #ausvotes- Federal Politics (@PoliticsFairfax) 20 mai 2016 Hasard ou coïncidence, cette opération de police intervient alors que les travaillistes accusent le gouvernement d'avoir mal géré ce projet supervisé à l'époque par l'actuel Premier ministre quand il était ministre de la Communication. Malcom Turnbull défend l'intégrité de la police : 'Mon travail consiste à veiller à ce que la police fasse son travail, sans pression ou participation politique. Une information lui a été transmise, elle a pris la décision d'enquêter, d'exécuter les mandats et d'effectuer des recherches et elle devrait le faire en fonction de son propre jugement et arriver à ses propres conclusions.' .TurnbullMalcolm returns fire after NBN raids: 'Labor should be ashamed of themselves' https://t.co/k7kZboToni | michaelkoziol- smh.com.au (@smh) 20 mai 2016 Ce raid fait désordre en plein campagne électorale.Les sondages annoncent une lutte serrée entre le gouvernement conservateur sortant et l'opposition travailliste emmenée par Bill Shorten pour les élections législatives du 2 juillet.
Vidéos Argent/Bourse
C'est fois c'est officiel. Des législatives auront bien lieu le 2 juillet prochain en Australie. Confirmation dimanche du Premier ministre Malcolm Turnbull. Le chef de la coalition conservatrice au pouvoir veut conforter sa position par le suffrage des urnes. Il avait renversé en septembre son prédecesseur Tony Abbott dans un 'putsch' interne à leur Parti libéral. Malcolm Turnbull has called a July 2 election. See what he said and Shorten's response here: https://t.co/SmoKeMybgK pic.twitter.com/t9EdkTo721- The Australian (@australian) 8 mai 2016 Coalition Leadership team full of enthusiasm for our campaign on #jobsandgrowth #Election2016 pic.twitter.com/besPHaOi7R- Julie Bishop (@JulieBishopMP) 8 mai 2016 L'Australie a changé cinq fois de Premier ministre en cinq ans. Les précédentes élections avaient eu lieu en septembre 2013 et le prochain scrutin devait légalement être organisé avant janvier 2017. Agé de 61 ans, Malcolm Turnbull aura face à lui un parti travailliste emmené par Bill Shorten, ex-leader syndical âgé de 48 ans. #Election2016 Who won the campaign's opening day, Malcolm Turnbull or Bill Shorten? #auspol https://t.co/mKsJos7vvJ pic.twitter.com/BNSqMBc375- The Australian (@australian) 8 mai 2016 Le dernier sondage publié dimanche par News Limited annonce un duel serré entre la coalition au pouvoir et l'opposition, toutes deux créditées de 50% des intentions de vote. avec AFP
Vidéos Alaune
Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull confirme la tenue d'élections législatives anticipées pour le 2 juillet. Cette confirmation intervient alors que le gouvernement a dévoilé sont budget annuel, qui vise à réduire les déficits publics et à soutenir une économie en perte de vitesse, en pleine reconversion, après la fin de l'âge d'or minier. Mais la croissance est plombée par le ralentissement de la Chine, le principal partenaire commercial de Canberra, et par la chute du cours des matières premières. Parmi les mesures envisagées pour remplir les caisses de l'Etat : la lutte contre l'optimisation fiscale des multinationales et l'augmentation de la fiscalité sur le tabac. Les nouvelles recettes seront utilisées notamment pour réduire l'impôt sur les particuliers et les entreprises, afin de créer des emplois. Avec AFP
Vidéos Alaune
Le camp de migrants de Manus géré par l'Australie est désormais illégal. Ce centre, où vivent plus de 800 demandeurs d'asile, était devenu la bête noire des ONG qui réclamaient sa fermeture. Ce mardi la Cour suprême papouase leur a donné raison en jugeant ce camp 'anticonstitutionnel'. Localisé sur une île en Papouasie-Nouvelle Guinée, ce centre fermé accueille les migrants interpellés par l'Australie qui sont ensuite renvoyés sur place en attendant que leur demande d'asile soit instruite. Les Verts australiens ont immédiatement salué cette décision. 'Nous savons maintenant une fois pour toute que ce ne sont pas les demandeurs d'asile qui recherchent une protection chez nous qui sont illégaux, mais les actions prises par le gouvernement australien', a déclaré Richard Di Natale, le chef du parti des Verts australiens. En vertu d'un accord intergouvernemental,le camp de l'île de Manus est actuellement administré directement par une société privée australienne. Les migrants délocalisés sur cette île doivent souvent attendre plusieurs années avant d'obtenir une réponse de l'Australie qui a déjà fait savoir que le pays ne renoncerait pas à sa politique migratoire. Une des plus sévère au monde. AvecAFP et Reuters
Vidéos Alaune
La prise d'otages de Sydney, une bonne raison pour le gouvernement australien de durcir un peu plus les lois sur l'immigration. Ce dimanche est sorti le premier rapport sur cet épisode qui a entraîné la mort de deux personnes plus celle du preneur d'otages. Le Premier ministre australien, Tony Abbott : 'Ce monstre n'aurait pas du se trouver dans notre communauté. Il n'aurait pas dû avoir la permission d'entrer dans notre pays. Il n'aurait pas dû avoir de liberté conditionnelle. Il n'aurait pas dû avoir d'arme et se radicaliser. Toutes ces choses n'auraient jamais dû arriver'. Man Haron Monis, un réfugié iranien soupçonné du meurtre de son ex-femme, avait reçu la nationalité australienne à la fin des années 90. Le rapport sur la prise d'otages suggère que l'équilibre entre libertés individuelles et protection de la communauté doit être réexaminé.
Vidéos Alaune
Décourager l'arrivée par la mer de clandestins, c'est l'objectif d'une réforme controversée adoptée en Australie. Elle prévoit la création de visas provisoires pour les migrants obtentant le statut de réfugiés. D'une durée de trois à cinq ans, ils ne leur donnent pas le droit de s'installer de manière permanente dans le pays. Ces amendements à la loi sur l'immigration ont été adoptés par le Parlement ce vendredi après des débats houleux. Parmi les opposantes au texte, Sarah Hanson-Young, sénatrice du parti Vert. 'Je suis consternée. Beaucoup de gens dans ce pays vont être consternés', dit-elle. 'On ne peut pas prendre des enfants en otage, seul un sociopathe peut faire cela'. De précédents gouvernements conservateurs avaient déjà mis en place ces visas temporaires controversés. Le ministre de l'immigration du cabinet de Tony Abbot, défend sa politique. 'En adoptant cette loi, le gouvernement a non seulement envoyé un nouveau message de fermeté aux passeurs pour mettre fin à leur buisness', déclare Scott Morrison, 'mais il a aussi envoyé un message fort de la détermination du Parlement australien, et c'est quelque chose qui va renforcer les frontières de notre pays'. Actuellement les demandeurs d'asile arrivant par bateau sont envoyés dans des camps de rétention en Papouasie-Nouvelle Guinée ou dans des îles du Pacifique.
Vidéos Alaune
C'est un accord très controversé qui a été signé ce vendredi à Phnom Penh entre l'Australie et le Cambodge. Le Cambodge a accepté d'accueillir les migrants dont l'Australie ne veut pas, en échange de quelques millions de dollars. L'équivalent de 28 millions d'euros sur quatre ans très exactement, le prix pour Canberra d'une décharge de responsabilité, voire d'un abandon, selon certaines ONG, des réfugiés arrivés sur son sol. Des centaines de migrants arrivés de toute l'Asie en Australie par bateau seront donc renvoyés au Cambodge, l'un des pays les plus pauvres du monde. L'Australie applique une politique de tolérance zéro en matière d'immigration. Les migrants, pour la plupart indonésiens, sont souvent retenus en mer plusieurs semaines ou dans des camps sur des îles du Pacifique. Tony Abott, chef du gouvernement australien, s'est engagé l'année dernière à 'stopper les bateaux'. Beaucoup pensent que le Cambodge, l'un des pays les plus pauvres au monde, n'a pas les moyens de s'occuper de ces réfugiés. Des manifestations ont eu lieu ce vendredi devant l'ambassade australienne à Phnom Pehn. Amnesty International fustige pour sa part une 'nouvelle détérioration du traitement déplorable et inhumain des demandeurs d'asile par l'Australie'.
Vidéos Alaune
Coup de com ou vraie volonté politique d’avancer sur le dossier des droits de ces premiers australiens ? Sans doute, un peu des deux. L’annonce du conservateur Tony Abbott, ce matin devant le...
Vidéos Alaune
Le nouveau gouvernement australien est entré en fonction ce mercredi matin. Tony Abbott, le très conservateur nouveau Premier ministre, a prêté serment devant le Gouverneur général Quentin...
Vidéos Alaune
Pas de deuxième chance pour l’australienne Stéphanie Banister, qui renonce à sa campagne électorale. La candidate du parti ultanationaliste One Nation aux élections générales avait assimilé...
Publicité