Audrey Azoulay, 44 ans, a été nommée ce jeudi ministre de la Culture en remplacement de Fleur Pellerin. Une promotion due à son CV bien rempli mais aussi sans doute à ses relations avec François Hollande et Julie Gayet. Plus de détails. 

Audrey Azoulay était jusqu’à ce mercredi encore une femme de l’ombre. Agée de 44 ans, l’énarque était la conseillère du président François Hollande en charge de la Culture et à la Communication depuis 2014. Elle est désormais ministre de la Culture en remplacement de Fleur Pellerin. Egalement diplômée de Sciences po, la fille du conseiller du roi du Maroc, André Azoulay, a d’abord fait ses preuves en tant que magistrate à la Cour des Comptes, puis en tant que patronne du Conseil national du cinéma.

"François Hollande apprécie son côté joyeux"Inconnue du grand public, elle a fait la rencontre de François Hollande en 2014 dans l’avion qui menait alors le chef de l’Etat au Mexique. A l’époque, Audrey Azoulay était encore à la tête du CNC. "C’est une fille bien, il faut lui trouver un poste", avait lâché le président à propos d’elle, écrivait L'Express l'année dernière. Quelques mois plus tard, l’énergique quadragénaire était nommée à un poste de conseillère à l’Elysée. Elle a complètement "séduit" François Hollande par "son tempérament et son excellente connaissance du monde du cinéma", précisait le magazine. François Hollande apprécie son côté joyeux, qui le change un peu de ses conseillers plus technos", avait même confié un de ses proches.

A lire aussi – Julie Gayet : cette influence qu’on lui prête sur François Hollande

Publicité
Mais il semblerait que François Hollande ait eu envie de faire plus pour elle. A peine un an après avoir été nommée conseillère, Audrey Azoulay se retrouve en effet promue au rang de ministre. Une promotion qui serait non seulement due à ses bonnes relations avec le locataire de l’Elysée mais aussi à celles qu’elle entretient avec sa prétendue compagne, Julie Gayet. Toutes les deux partagent en effet la passion du cinéma et seraient très proches, rapporte encore l’hebdomadaire.

En vidéo - Quand Fleur Pellerin se disait "sereine" avant le remaniement

Publicité