"La politique est un sport de combat", écrivait récemment un ancien conseiller de François Hollande dans un livre, et Emmanuel Macron en fait en ce moment l’expérience. Le chef de l'Etat est depuis quelques semaines, la cible d'uppercuts plutôt calibrés.

 Martine Aubry

Relativement discrète sur le plan national, Martine Aubry a fait entendre sa voix cette semaine en marge de la visite d’Emmanuel Macron dans le nord de la France. Le président de la République est notamment passé par Lille, dont elle est maire, et cela a donné lieu à quelques sorties.

Publicité
Martine Aubry s’est notamment attaquée à la politique du gouvernement qu’elle juge "brutale". "Moi, je suis totalement sceptique car je pense réellement que ce n’est pas une politique qui va mener vers la croissance et vers l’emploi. C’est une politique souvent brutale, par exemple les mesures sur le logement social", a-t-elle déclaré au micro de BFM TV. La socialiste s’est notamment interrogée sur la récente réforme de l’ISF. "Quand on enlève autant au logement social pour baisser de quatre milliards l’ISF, on peut se demander où est l’intérêt économique", a-t-elle tancé. 
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité