Mardi, alors que la Belgique venait d’être frappée par deux attentats, plusieurs internautes ont accusé Marine Le Pen d’avoir commis une fâcheuse erreur en voulant témoigner son soutien au Plat pays. Selon eux, la présidente du FN se serait afficheé avec le drapeau allemand et non avec le drapeau belge.

Noir, jaune et rouge. Noir, rouge et jaune. Les drapeaux belge et allemand utilisent les mêmes couleurs, mais pas de le même ordre ni dans le même sens. En effet, le premier est fait de bandes verticales, tandis que le second est fait de bandes horizontales. Cependant, la confusion peut exister. Plus de 5 000 internautes ont d’ailleurs cru que Marine Le Pen avait fait l’erreur, mardi.

A lire aussi - Terrorisme : les liens entre les attentats de Bruxelles et de Paris

Plus de 5 000 internautes ont partagé la photo 

Alors que deux attentats venaient de frapper le cœur de l’Europe, et à l’instar de ce qui avait été fait en novembre dernier après les attaques visant Paris, plusieurs internautes ont drapé leur photo de profil sur les réseaux sociaux aux couleurs de la Belgique (avec des bandes verticales, donc). Mais, dans la foulée, une photo de Marine Le Pen drapée avec des bandes horizontales noires, rouges et jaunes a circulé, laissant ainsi penser que la présidente du Front National avait confondu les drapeaux belge et allemand. Repérée sur Twitter par un certain "Babor le fan", un internaute qui se présente comme quelqu’un aimant "la France, le sexe et lé cacaouate", l’image a ensuite été partagée plus de 5 000 fois sur le réseau social, rapporte Libération. Donnant ainsi lieu à un flot de critiques. 

Publicité
Or, et toujours selon les informations du quotidien, cette photo était en réalité un montage. En d’autres termes, la leader frontiste n’a jamais confondu les deux drapeaux. Un journaliste du Figaro a d’ailleurs souligné la ruse dont a fait preuve "Babor le fan" en faisant lui aussi un photomontage et en cette fois-ci mettant une photo de petit chien à la place de la place de la photo de profil de Marine Le Pen.