Alors que Nicolas Sarkozy a récemment confié qu’à ses yeux Alain Juppé n’était pas un "concurrent vu son âge", le maire de Bordeaux lui a répondu ce mercredi matin. Et il l’a lui aussi attaqué sur son âge.

©AFP

La dernière sortie de Nicolas Sarkozy à son sujet ne lui a pas plu. Et Alain Juppé a décidé de répliquer. Selon les informations du Parisien, l’ancien président a récemment ordonné à ses collaborateurs d’épargner le maire de Bordeaux dans la bataille pour l’Elysée en 2017 car celui-ci "a toujours été correct" avec lui mais aussi, et surtout, parce que "ce n’est pas un concurrent vu son âge". Un traitement de faveur empoisonné que le principal intéressé n’a pas vraiment apprécié. En effet, alors que Jean-Jacques Bourdin a abordé le sujet sur le plateau de BFM TVce mercredi matin, Alain Juppé a répondu : "Je ne suis pas encore septuagénaire, je vais fêter mon 69e anniversaire dans deux mois. Il vaut peut-être mieux un sexa en forme qu’un quinqua amorti". Fort de sa réponse, le maire de Bordeaux a poursuivi en enfonçant le clou : "J’ai l’âge que j’ai, bien sûr. Vous vous souvenez de Jospin déclarant en 2002 que Chirac était un peu vieux ? Ca ne l’a pas beaucoup aidé".

Publicité
Fillon répond lui aussi aux critiques de SarkozyMais Alain Juppé n’est pas le seul à s’attirer les critiques de Nicolas Sarkozy en ce moment. Un autre membre du triumvirat désigné pour assurer la présidence de l’UMP par intérim en a également fait les frais. Et il s’est lui aussi décidé à répliquer. Ainsi et comme le révèle un édito des Echos paru ce mercredi, l’ex-Premier ministre aurait en privé taclé l’ancien président à propos de l’affaire Bygmalion et de la gestion de ses comptes de campagne en 2012. "Un ‘notaire de province’, puisque c’est ainsi que Nicolas Sarkozy m’appelle, a plus de notions de comptabilité qu’un avocat parisien".

A voir sur ce thème : Si Nicolas Sarkozy a nommé Alain Juppé au Quai d'Orsay, c'est pour muscler sa politique étrangère

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité