Très remonté contre les Verts après que Cécile Duflot a clairement affiché samedi son soutien aux opposants du projet d’aéroport à Notre-Dames-des-Landes (Loire-Atlantique), Jean-Marc Ayrault a finalement tenu à calmer le jeu lundi. "On a besoin de tout le monde", a assuré le Premier ministre. Plusieurs voix ont pourtant réclamé la démission de la ministre écologiste.

©AFP

Cécile Duflot devrait-elle envisager de quitter le gouvernement ? C’est en tout cas ce que pensent certains membres de l’opposition et quelques éditorialistes. Plusieurs d’entre eux ont en effet appelé ce lundi à ce que la ministre écologiste quitte son poste, deux jours après qu’elle a clairement affiché son soutien aux opposants du projet d’aéroport à Notre-Dames-des-Landes (Loire-Atlantique). "Après le débat vient un moment où il faut assumer ou démissionner", a ainsi martèlé Michel Urvoy dans les colonnes de Ouest France. "Il faut en finir avec les doubles discours... La première urgence est de renvoyer les Verts. Plus rien, hormis l'ambition personnelle de leurs ministres, ne les retient au gouvernement", a quant à lui assèné Patrice Carmouze dans L'Eclair des Pyrénées.

"Que les Verts sortent du gouvernement une bonne fois pour toutes"Alors qu’une manifestation était organisée samedi à Nantes, la ministre écologiste en charge du Logement avait déclaré dans les colonnes du Monde : "Plutôt deux fois qu'une ! Je suis de coeur avec eux et ils le savent". Forte de ce soutien clairement affiché aux opposants, Cécile Duflot s’était même laissée aller à tacler le Premier ministre. "Ayrault n’a pas encore démontré qu’il était conscient de cette urgence (la transition écologique, ndlr)". Une prise de position qui n’a pas du tout plus au chef du gouvernement, lequel a dès dimanche sommé les Verts de "sortir de l’ambiguïté". "C’est à lui de sortir de l’ambiguïté. Pour moi, il n’y a qu’une seule solution, c’est que les Verts sortent du gouvernement une bonne fois pour toutes", avait aussitôt rebondi l’opposition par la voix de Jean-François Copé, le président UMP. Cécile Duflot "soutient aussi les casseurs si elle ne les condamne pas", avait de son côté raillé Marine Le Pen, la président du Front National.

L’importance de travailler "avec toutes les composantes de la majorité"Mais alors que cet appel a provoqué un tollé de réactions dans la sphère politique, Jean-Marc Ayrault a rapidement tenu à la nuancer. Pour mener à bien les objectifs fixés par le président Hollande, le gouvernement a "besoin de tout le monde", a-t-il souligné ce lundi lors d’une visite au Salon de l’agriculture. Et le Premier ministre d’insister sur la nécessité de travailler "avec toutes les composantes de la majorité". De quoi éteindre le début de polémique né dimanche après sa sommation à Cécile Duflot et mettre un terme aux appels à sa démission.  

Publicité
Et les Verts n’ont pas boudé leur plaisir suite aux dernières déclarations de Jean-Marc Ayrault. "Il a clos la séquence", a ainsi estimé Jean-Vincent Placé, le chef de file des sénateurs écologistes. "Les ambiguïtés sont maintenant levées", a également relevé Barbara Pompili, députée de la Somme. Celle-ci a toutefois regretté que Jean-Marc Ayrault n’a pas "passé un petit coup de fil" a la principale intéressée avant de lui demander publiquement des explications. De son côté, Cécile Duflot ne s’est toujours pas exprimée.

Vidéo -  Notre-Dame-des-Landes : ce que préconise Brice Hortefeux

Publicité