Pour le député des Alpes-Maritimes, cette affaire "laisse penser que cet enfant est en danger".

En ce jeudi 29 janvier, cette histoire a fait la une de nombreux médias. Pour avoir dit en classe qu’il n’était pas Charlie et qu’il était du côté des terroristes en répondant à son professeur, un enfant de 8 ans a été conduit au commissariat de Nice pour y être entendu. Invité sur iTélé dans la matinée, le député Eric Ciotti a été interrogé sur cette affaire.

Lire aussi –Valence : un père arrêté, soupçonné d’inciter ses enfants au djihad

Selon lui, le directeur de l’établissement et l’enseignant "ont eu les bonnes réactions" en prévenant les forces de police. Pour le parlementaire UMP, "il y a manifestement un indicateur qui laisse à penser que cet enfant est en danger".

Publicité
Même s’il comprend la polémique, Eric Ciotti justifie cette audition en expliquant que l’enfant "a été auditionné avec son père" et que l’attitude du garçon en classe "peut traduire qu’il est dans un environnement familial qui lui a fait dire ce qu’il a dit". Ce faisant, il considère qu’ "il est normal" que le père et son enfant soient entendus à ce titre.

Et le député des Alpes-Maritimes de conclure : "il faut arrêter avec le monde des Bisounours".

Vidéo sur le même thème - Surveillance des jihadistes: le travail de l'ombre des services de renseignements français

mots-clés : Eric ciotti, Nice, Apologie

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité