Matignon a décidé de baisser les aides personnalisées au logement (APL), une décision qui a divisé l'ancien et l'actuel gouvernement. Néanmoins, une lettre prouve que cette mesure a bien été prise sous François Hollande.

Samedi, le gouvernement a annoncé qu'il allait réduire les aides personnalisées au logement (APL) de 5 euros par foyer et par mois à compter d'octobre prochain. Les APL sont actuellement perçues par 6,5 millions de Français. Cette diminution permettrait au gouvernement d'économiser 32,5 millions d'euros par mois, soit 97,5 millions par trimestre. La décision qui a été vivement critiquée, a même divisé l'ancien et l'actuel gouvernement. Ce dernier a affirmé que cette mesure avait été prise lors du précédent quinquennat, tandis que d'anciens ministres de François Hollande assurent qu'il s'agit bien d'une décision décidée par Edouard Philippe et son équipe.

La lettre est signée Manuel Valls 

Lundi, Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, a mis les choses au clair sur RMC"Il y a la lettre de cadrage qui a été envoyée par Manuel Valls au ministre du Logement et qui a été préparée par monsieur Eckert qui prévoyait cela". La lettre récupérée par BFMTV et datée du 25 juillet 2016, est bien signée par Manuel Valls, à l'époque Premier ministre. Elle était adressée à Emmanuelle Cosse, l'ancienne ministre du Logement et de l'Habitat durable. 

Publicité
"Il est écrit noir sur blanc qu’il s’agit de trouver une baisse de cette dépense d’APL d’un montant de 156 millions sans remise en cause des conditions d’attribution", a précisé Damien Fleurot, rédacteur en chef adjoint de BFMTV. Mais si cette décision de baisser les aides en fonction du patrimoine des allocataires a été évoquée sous François Hollande, elle n'a pas été mise en place et n'a jamais été présentée au gouvernement, a souligné le Journal du Dimanche

 

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité