Le Sénat, à majorité PS, a voté mercredi une proposition de loi qui prévoit de supprimer les allocations familiales aux parents ayant perdu la garde de leurs enfants. Le gouvernement était pourtant opposé à cette proposition de l'UMP.

Le gouvernement a encore une fois été contraint fait cavalier seul. En effet, la ministre de la Famille, Dominique Bertinotti, a reçu une douche froide mercredi au Sénat. Alors que la Chambre haute est à majorité PS, 330 voix ont voté pour une proposition UMP relative aux allocations familiales, contre 16 voix contre, soit une écrasante majorité. Et Tandis que la ministre argumentait en défaveur du texte, elle a été vivement critiquée dans l’hémicycle, même par les sénateurs PS.

Publicité
"Elles doivent être perçues par ceux qui s'en occupent""Les allocations sont faites pour les enfants, non pour les parents. Elles doivent être perçues par ceux qui s'en occupent", a déclaré Christophe Béchu à l’initiative du texte avec Catherine Deroche. La proposition de loi prévoit en effet que lorsqu’un enfant est placé dans les services sociaux, le magistrat peut décider du maintient partiel des allocations familiales à hauteur de 35% maximum de le leur montant. Le projet indique également que l’allocation de rentrée scolaire soit directement versée au service d'aide à l'enfance.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité