Souvent en tête dans les sondages d’opinion, Alain Juppé demeure cependant mystérieux aux yeux de nombreux Français. Dans "Alain Juppé sans masque", Dominique Lormier met en lumière tout le pan méconnu de sa personnalité. Interview de l’historien. 

Planet : Qui se cache derrière le masque d’Alain Juppé ? Dominique Lormier : "Derrière, on trouve une personne hypersensible, très instruite, dotée d’une grande culture, d’une grande humilité et sachant faire preuve de beaucoup de bienveillance. Enfant déjà, Alain Juppé, qui était précoce, ne se mettait pas en avant. Il ne voulait pas écraser les autres par ses connaissances. Passionné par la littérature et la philosophie, il a même vécu une expérience mystique dans sa jeunesse.

Planet : Quelle place accorde-t-il à sa famille ? Dominique Lormier : Sa famille compte beaucoup pour lui. Il entretenait un lien profond avec son père. Robert Juppé était un ancien maquisard. Il a participé à plusieurs actions de sabotage et à des embuscades pendant la Seconde Guerre mondiale. Lorsqu’il est décédé en 1998, ses anciens collègues du maquis sont venus déposer une plaque à son enterrement. Ce qui a beaucoup marqué son fils. Quant à sa mère, c’était une femme possessive et qui nourrissait de grandes ambitions pour son fils. Elle le poussait toujours à être premier de la classe. Enfant, Alain Juppé était d’ailleurs solitaire et indépendant. Il se plaît aujourd’hui à dire que ses meilleurs amis étaient ‘les disques et les livres’.

Aujourd’hui, celui qui se rêve à l’Elysée en 2017 est très proche de son épouse, Isabelle Legrand-Bodin. C’est une femme très intuitive, tendance démocrate-chrétienne teintée de gaullisme. Ancienne journaliste pour La Croix, elle a également un côté écologiste : elle est sensible aux énergies renouvelables et au développement durable. ‘Elle fait partie des rares personnes qui pensent aux autres avant elles-mêmes’, dit son mari à propos d’elle.

Alain Juppé a été marié une première fois avec avec Christine Leblond. A l’époque, il lui avait confié qu’entre elle et la politique, son choix était déjà fait…

Planet : Récemment, Alain Juppé s’est montré plus détendu : il a joué à un jeu d’alcool avec des étudiants et a dansé dans une maison de retraite. Cela répond-t-il à une stratégie ? Dominique Lormier : Alain Juppé est quelqu’un d’entier. Il est davantage dans l’être que dans le paraître. Mais sa discrétion et sa timidité le fond parfois passer pour quelqu’un de froid et distant alors que ce n’est pas le cas. A Bordeaux, les gens le connaissent mieux qu’ailleurs et certains ont même déjà pu entrevoir qui il est vraiment. Mais ce n’est pas le cas de beaucoup d’autres Français. Aussi, on peut effectivement penser que son épouse et son proche conseiller, Gilles Boyer l’ont poussé à se dévoiler davantage.

Planet : Selon vous, quelles sont les atouts d’Alain Juppé pour la prochaine course à l’Elysée ? Dominique Lormier : Alain Juppé est capable de prendre beaucoup de recul face aux évènements, il sait faire preuve d’une grande sagesse. Ce n’est pas quelqu’un dont l’avis change au gré de l’opinion publique. Et en ce sens, il est, je pense, l’extrême contraire de Nicolas Sarkozy. Il dispose par ailleurs d’une solide expérience en politique – il a été Premier ministre et plusieurs fois ministre – et connaît le terroir français car il vient lui-même de la campagne landaise.

Publicité
Planet ; A contrario, quels sont selon vous ses défauts ?Dominique Lormier : Sa timidité qui lui donne parfois un air froid et distant, mais aussi le fait qu’il ne remercie par toujours ceux qui l’ont aidé et met parfois un certain temps avant de les récompenser. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité