Alain Juppé était invité ce matin sur RTL à s'exprimer sur sa capacité à affronter Nicolas Sarkozy pour la primaire de 2017. "Chiche !" a averti le maire de Bordeaux.

Candidat à la primaire UMP en vue de la présidentielle 2017, Alain Juppé semble pour le moins déterminé. "Je ne veux pas être présomptueux mais j'ai une longue expérience, j'ai exercé un certain nombre de fonctions" a ainsi déclaré le maire de Bordeaux.

Quant à son principal concurrent qui devrait sortir du bois ce mois-ci, le co-président de l’UMP s’est montré serein concernant l’éventualité d’affronter Nicolas Sarkozy dans la course à 2017.

>> Lire aussi : Cinq choses à savoir sur Alain Juppé

"Je pense pouvoir me mettre au service de mon pays" soutient-il avant d’adresser une petite pique à l’ancien président : "je ne crois pas aux ruptures mais aux réformes". Questionné par Jean-Michel Aphatie sur le problème que pourrait poser son âge, Alain Juppé s’en est amusé en indiquant : "il vaut mieux être un septuagénaire en forme qu’un quadra fatigué". Avant d’'enfoncer le clou en précisant : "c’est un peu paradoxal de dire aux Français qu’on travaille jusqu’à 65 ans, peut-être jusqu’à 70 ans demain et d’avoir cette vision des choses".

Et l’édile de Bordeaux d’avertir son potentiel adversaire : "si l’on a que cet argument à me proposer…".

>> Lire aussi : attaqué sur son âge, Juppé traite Sarkozy de "quinqua amorti"

Publicité
Enfin, l’ex-premier ministre a été invité à réagir aux propos prêtés à Nicolas Sarkozy selon lesquels Alain Juppé n’aurait "pas le courage" de l’affronter. Réponse de l’intéressé : "Chiche !".

Voilà Nicolas Sarkozy prévenu.

> Vidéo sur le même thème : Alain Juppé officialise sa candidature aux primaires UMP

En imagesPrimaires de l'UMP : ceux qui sont dans la course

Alain Juppé

Ce mardi sur son blog, le maire de Bordeaux

Nicolas Sarkozy

 Selon Brice Hortefeux, les primaires de l'UMP "c'est secondaire", pour Nicolas Sarkozy. Si rien a été officialisé de son côté, il serait toujours favori dans les sondages, a révélé Le Parisien.

François Fillon

François Fillon nourrit des ambitions présidentielles. Si pour l'instant rien n'est décidé du côté de l'ancien Premier ministre, il compte parmi les ténors du parti qui pourront barrer la route à Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy.

Jean-François Copé

Bien qu'ostracisé depuis l'affaire Bygmalion, l'ancien président de l'UMP ne renonce pas à ses ambitions, loins s'en faut. Et si les primaires pour 2017 lui semblent lointaines, Jean-François Copé compte bien régler ses comptes avec les cadres de l'UMP. N'a-t-il pas annoncé récemment qu'il y

Christian Estrosi

Christian Estrosi est prêt représenter l'UMP en 2017, il est même l'un des premiers à en avoir fait l'annonce. Mais ceci à une seule condition ! Au seul cas où Nicolas Sarkozy ne reviendrait pas... Une façon pour le maire de Nice de préparer le terrain pour le retour de l'ancien président.

Xavier Bertrand

Cela fait un petit moment que Xavier Bertrand entend jouer les "outsiders" pour représenter le parti d'opposition en 2017. En témoignent ses nombreuses prises de position sévères à l'égard de Nicolas Sarkozy.

Nathalie Kosciusko-Morizet

 "Pour la primaire ? Je n'exclus pas. Il faudra voir où on en est à ce moment-là", avait-elle déclaré. Bien qu'elle n'ait pas remporté la mairie de Paris, NKM pourrait donc bien tenter de faire face à la concurrence, très masculine, de la primaire à l'UMP.

Bruno Le Maire et Hervé Mariton, les canditats à la présidence de l'UMP

  Ils sont tous deux candidats à l'élection de la présidence de l'UMP qui devrait se dérouler en 2016 et non pas à la primaire. Mais la présidence du parti est souvent considérée comme une étape en vue de la présidentielle à venir. C'est pour cette raison que Nicolas Sarkozy tenait tant à la tête de l'UMP en 2007 et que François Fillon et Jean-Fra...

Autres diaporamas

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité