Alain Juppé et le Trocadéro

Parmi les soutiens de François Fillon, le retrait des proches d'Alain Juppé est évidemment un tournant majeur qui change complètement la situation. Il est bien clair qu'ils ont l'accord de leur mentor ce qui signifie qu'Alain Juppé est prêt à prendre le relais.

Est-ce que Juppé a bien fait d'attendre ? Je pense que oui, sinon, il aurait suscité l'hostilité d'une partie du camp Fillon. Est-ce que les partisans de Fillon sont prêts à voter pour Juppé ? Je pense que oui, dans leur immense majorité. S'ils avaient choisi Fillon lors de la primaire, c'est parce que ce dernier leur semblait "sans peur et sans reproche". De plus, ils ont bien compris qu'un programme trop exigeant n'est plus envisageable. Juppé a les mains libres pour appliquer, à peu près, son programme et non pas celui de Fillon.

Est-ce que ce feuilleton digne des meilleurs suspenses laissera des cicatrices ? Je pense que non, sauf en ce qui concerne la famille Fillon. Cela peut même aider la droite à se ressouder : c'est dans les épreuves que se forgent les liens les plus solides. Et cela aide à dépasser les petits égoïsmes individuels qui émergent quand la vie est trop facile.

Est-ce que Fillon peut encore tenter sa chance ? Oui s'il obtient un franc succès populaire au Trocadéro. Sinon, il faudra qu'il jette l'éponge en sachant que l'avenir de sa famille politique est encore défendable.

Si Fillon se retire au profit de Juppé, c'est une bonne nouvelle pour Marine Le Pen au premier tour, mais probablement pas pour le second. Et c'est une très mauvaise nouvelle pour Macron.

Et Macron ? Il s'est montré très habile sur France 2, au journal de 20H du 2 mars. Cela ne change rien au fait que son programme est bidon à tous points de vue. Il n'y a que des dépenses. Les économies sont totalement irréalistes. Sur les sujets difficiles, quand il les aborde, il propose une "négociation" : c'est un peu la même technique que de créer une commission. Pour l'école, pas un mot pour le retour de l'autorité. Les cinquante milliards "d'investissements" sont essentiellement pour créer de nouveaux postes, pas pour créer des emplois marchands ou de nouvelles infrastructures, sauf exceptions. Silence sur l'immigration, le nucléaire, la pénibilité, etc. En ce qui concerne la simplification des procédures, il va donner d'avantage de moyens à l'administration pour s'équiper en numérique : mais ce sont aussi les lois et les règlements qu'il faut simplifier. Bref, il prend vraiment les Français pour des ...