L'Air Sarko One n'en finit pas de faire parler de lui ! Cet héritage de la présidence de Nicolas Sarkozy devient gênant en temps de crise. Trop peu utilisé, l'avion coûte trop cher au contribuable ! Les détails. 

L'avion présidentiel est un héritage du mandat de Nicolas Sarkozy pour François Hollande. Surnommé "Air Sarko One", l'appareil, dont l'intérieur a été dévoilé il y a peu par des caméras de télévision, a longtemps fait polémique.

Racheté pour 176 milliions d'euros et entièrement refait, il est qualifié de "cadeau empoisonné" par Le Pointcar il coûte (trop) cher au contribuable et n'est pas vraiment rentable.  

Un avion sous-utilisé  

Le principal problème de l'Airbus A330 présidentiel est qu'il est peu utilisé : environ 50 heures de vol tous les six mois alors qu'un avion deligne vole 4000 à 5000 heures par an en moyenne. 

Or, l'avion, même lorsqu'il est inutilisé, génère des coûts d'entretien... réglés par le contribuable !  

Peut-on se permettre un tel luxe en période de crise ? 

Une double vie pour l'Air Sarko One ? 

Publicité
La meilleure solution pour conserver l'avion présidentiel tout en le rentabilisant consisterait à louer l'appareil à des utilisateurs privés, Le Point envisage divers scénarios dans lesquels l'Air Sarko One pourrait servir "des voyages haut de gamme de motivation de salariés", un conseil d'administration d'une grande société ou la tournée d'un grand orchestre ou d'une troupe de théâtre. 

 

Ci-dessous, la vidéo de la visite de l'avion présidentiel par François Hollande. 

 

 
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité