L’apparition de certains secrétariats d’Etat dans le nouveau gouvernement de Manuel Valls a beaucoup fait sourire, rappelant l’existence d’un ministère du Temps libre dans les années 1980.

Les socialistes au pouvoir ont-ils un don pour inventer des portefeuilles ministériels aux noms peu conventionnels ?

Ainsi, lors du remaniement effectué jeudi dernier, deux secrétariats d’Etat ont particulièrement fait réagir. D’une part, celui chargé de l’Aide aux victimes confié à Juliette Méadel, ancienne porte-parole du PS, et de l’autre, celui chargé de l’Egalité réelle, confié à Ericka Bareigts, député réunionnaise.

"Il s’agit d’avoir un interlocuteur unique"

Mais à quoi servent ces portefeuilles ? Tout d’abord, le secrétariat d’Etat en charge de l’Aide aux victimes n’est pas si nouveau que cela. En effet, ce poste avait déjà existé, mais de manière éphémère, du 30 mars 2004 au 31 mai 2005 sous le gouvernement Raffarin. Quant à son utilité, une source proche du chef de l’Etat a fait savoir à l’Express que "dans l'esprit, il s'agit d'avoir un interlocuteur unique, une responsabilité interministérielle en cas de difficultés collectives graves, comme un attentat mais pas seulement. Face à des situations catastrophiques, ce secrétariat d'Etat regroupera les questions liées à l'Intérieur, la Santé, l'Economie ou les Affaires étrangères par exemple. Il s'agit de gagner en réactivité."

"L’égalité quel que soit notre origine sociale…"

Si pour le secrétariat d’Etat à l’Egalité réelle, certains ont pensé qu’il s’agissait de promouvoir l’égalité homme-femme, son champ d’action serait plus large que cette question. Ainsi, l’égalité réelle est "un terme assez générique, qui vise à compenser les inégalités structurelles entre les Outre-mer et l’Hexagone", explique ainsi le site de la 1ere, média consacré aux Outre-mer. "L’égalité c’est un des grands fondamentaux de la Constitution française, c’est une finalité de l’action politique : faire en sorte que nous puissions avoir l’égalité, quelle que soit notre origine sociale, notre race, notre couleur ou notre religion, afin de défendre un “vivre ensemble”, un “vivre avec”", a expliqué Ericka Bareigts au même média.

Le ministère du Temps libre et du Redressement productif

Publicité
Ces secrétariats d’Etat aux noms peu conventionnels ont fait rappeler à certains le récent ministère du Redressement productif, qui portait sur les questions de l’industrie, confié à Arnaud Montebourg du 16 mai 2012 au 31 mars 2014. D’autres ont pensé au ministère du Temps libre créé sous la présidence de François Mitterrand lors du gouvernement de Pierre Mauroy et qui aura duré de 1981 à 1983. Le ministre d’alors, André Henry, était en charge du tourisme, de la jeunesse, et du sport auquel lui fut adjointe une nouvelle direction "du loisir social, de l’éducation populaire et des activités de pleine nature". C’est d’ailleurs de cette période que date le chèque vacances dont bénéficient aujourd’hui plusieurs millions de Français.

Vidéo sur le même thème : Un remaniement "pour amuser la galerie" ?

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité