Vidéos Alaune
A une très large majorité le Parlement européen rejette une proposition de la Commission européenne sur l'importation d'OGM. Le texte voulait donner plus de liberté aux États membres pour autoriser ou non le commerce de produits destinés à l'alimentation humaine ou animale. Pour l'eurodéputé italien et rapporteur du texte au sein de l'hémicycle, Giovanni La Via, ce dispositif aurait été contraire aux règles du Marché unique avec en plus un retour aux contrôles douaniers au sein de l'Union. Ce système ouvrirait d'ailleurs une autre brèche. Il exposerait les États membres à des actions légales pour violation des règles du marché intérieur européen et du commerce international. Les multinationales qui produisent des OGM et les pays exportateurs pourraient ainsi déposer des plaintes auprès de l'Organisation mondiale du commerce ou la Cour de justice européenne. Les parlementaires demandent donc à la Commission de retirer son texte. Une perspective rejetée immédiatement par le Commissaire en charge de la Santé et de la Sécurité alimentaire.
Vidéos Alaune
Un mois après les manifestations des agriculteurs français et belges, le commissaire européen à l'Agriculture sort de sa réserve. Il annonce un plan stratégique qui sera discuté le 7 septembre avec les ministres européens de l'Agriculture. Aucun détail n'est encore dévoilé à ce stade mais le commissaire exclut d'emblée le retour aux quotas. 'Nous n'allons pas réintroduire des quotas', tranche Phil Hogan, commissaire européen à l'Agriculture. 'Je pense qu'il reste de grandes opportunités sur les marchés, en particulier en Asie et en Afrique. Nous voulons en tirer avantage. Evidemment les prix seront encore volatiles à court terme mais j'avais déjà indiqué que ce serait le cas lorsque je suis devenu commissaire en novembre.' Les producteurs de lait et de viande dénoncent les prix d'achats de leurs marchandises qu'ils jugent trop bas. En moyenne, le litre de lait est vendu 30 cents en Europe. Mais dans certains pays comme la Belgique ou les Etats Baltes, c'est bien moins. Les représentants du monde agricole annoncent déjà de nouvelles manifestations en septembre à Bruxelles.
Vidéos Alaune
Une première visite pour prendre le pouls et mesurer l'ampleur des divergences... Le secrétaire américain à l'Agriculture est venu à la rencontre du commissaire européen Dacian Ciolos. Il a évidemment été question de l'accord commercial qui se négocie entre les Etats-Unis et l'Europe, et plus précisément de son volet agricole. Côté européen, les détracteurs du projet invoquent les cultures hyper-industrialisées, le poulet au chlore ou encore le boeuf aux hormones. Réponse de Tom Silvack, le responsable américain : ' La façon de traiter cela n'est pas nécessairement de tracer un trait et de dire, ces produits seront dans l'accord et ceux-là n'y seront pas. Il s'agit plutôt de dire : faites confiance à vos consommateurs. Donnez-leur le choix, et ils feront leur choix. Le marché fait généralement les bons choix ' , assure-t-il. Car l'objectif premier de ce Traité serait de faciliter l'accès des produits américains en Europe et vice-versa, en supprimant les restrictions et en rapprochant les normes, mais jusqu'où ? Sur les OGM par exemple, elles divergent complètement. Et les écologistes européens voient d'un très mauvais oeil l'idée d'un tribunal d'arbitrage qui trancherait les litiges entre grosses sociétés et gouvernements. ' La partie renforcement du droit des firmes multinationales dans l'accord pourrait leur donner la capacité à venir contester devant un tribunal supra-national un pays qui souhaiterait appliquer le principe de précaution et refuser la culture d'OGM ' , explique l'eurodéputé vert Yannick Jadot. Entamées l'été dernier, les négociations entre la Commission européenne et Washington reprendront pour un sixième round le mois prochain. Mais c'est le Parlement européen qui aura le dernier mot sur cet accord à la fin du processus.
Vidéos Alaune
Un quatrième round de négociations entre Américains et Européens et toujours autant de méfiance dans les opinions publiques… Les représentants des deux parties se sont retrouvés à...
Vidéos Alaune
Monsanto va retirer toutes ses demandes d’homologation en cours pour de nouvelles cultures OGM dans l’Union européenne. En cause : le manque de perspectives commerciales pour le semencier américain. Cette décision concerne notamment du soja et du maïs, mais pas la demande de renouvellement du...
Vidéos Alaune
L’agriculture en Europe sera désormais plus verte et à taille humaine. C’est ce que vient de décider Bruxelles, en opérant une profonde réforme de la Politique agricole commune. Tout se joue dans la répartition des 50 milliards d’euros de subventions agricoles annuelles, désormais plus en faveur...
Publicité