Trahi à plusieurs reprises par une ou plusieurs taupes qui ont révélé le contenu de son agenda, François Hollande n’en dévoilerait désormais le contenu qu’à très peu de personne.

Des collaborateurs de François Hollande l’ont trahi en dévoilant son agenda et ce, à plusieurs reprises depuis le début de son mandat. Plusieurs fois des évènements ou rendez-vous censés rester secrets ont en effet été dévoilés. Si bien que le président "suspecte des fuites organisées", rapporte Le Monde.  Aussi, il aurait décidé de prendre le problème à bras-le-corps pour que cela ne se reproduise plus. Désormais, très peu de personnes seraient au courant de ce qui est écrit dans son agenda ultraconfidentiel. Seule une petite poignée de collaborateurs connaîtrait donc ses faits et gestes, mais aussi les personnes qu’il doit rencontrer. A tel point que cela susciterait "un malaise" dans l’équipe du président, écrit le journal qui évoque même "la paranoïa" qui gagne François Hollande.

L’affaire des photos volées n’a rien arrangé

Si ces fuites ne sont pas nouvelles - on se souvient notamment de la rencontre entre le président et deux journalistes du Monde à l’origine des révélations sur l’affaire des écoutes visant Nicolas Sarkozy en mars dernier – certaines d’entre elles auraient particulièrement irrité François Hollande. Il s’agit de celle qui, début novembre, a permis à VSD de raconter que le chef de l’Etat et Julie Gayet se voyaient toujours et de donner des précisions sur les jours et les heures auxquels les prétendus amants se retrouvent. Mais la fuite qui a sans doute le plus agacé François Hollande est sans doute celle qui a permis à Voici de faire sa Une avec une photo volée du président et de l’actrice assis à une table dans une des cours de l’Elysée.

Publicité
Suite à cette affaire, François Hollande a même pris des mesures sévères : cinq majordomes de son service privé soupçonnés d’avoir pris ces clichés ont été mutés. Tous les cinq auraient même perdu 40% de leur salaire.

A voir sur le même thème : Affaire Gayet - Hollande : quelles conséquences pour le président ?

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité