En voulant commenter les évènements qui ont amené la mort des deux jeunes, le maire de Nice leur a attribué des torts…qu’ils n’avaient pas.

Le maire de Nice était l’invité mardi de Brice Toussaint sur i-Télé pour réagir sur la relaxe des deux policiers en cause dans l’affaire Zyed et Bouna, du nom des deux jeunes enfants morts il y a dix ans après une course-poursuite avec ces derniers.

Christian Estrosi s’est tout d’abord félicité de cette décision du tribunal de Rennes : "On ne peut pas le 11 janvier dernier défiler dans les rues de France pour la première fois en applaudissant les policiers et les traîner dans la boue après. Surtout quand ils vont à la reconquête de territoires perdus de la République. Donc, je ne peux que me réjouir aujourd'hui qu'ils aient été relaxés.", a-t-il déclaré.

A lire aussiQuand Christian Estrosi posait sous une banderole FN

Puis, relancé par le journaliste sur l’incompréhension des familles des victimes sur ce jugement, la tête de liste UMP pour les régionales en PACA a répliqué : "Je ne comprends pas que les policiers qui, pendant dix ans, ont souffert avec leur famille d'avoir été dans la situation où ils ont été, ne soient pas plus soutenus qu'ils ne le sont. Quand il y a un choix à faire, les familles n'ont qu'à éduquer leurs enfants et faire en sorte qu'ils ne soient pas des délinquants."

Christiane Taubira se moque de Christian Estrosi

Sauf qu’il n’existe aucune preuve que les deux jeunes aient été des délinquants. C’est d’ailleurs ce que lui rétorque Bruce Toussaint. Devant le fait accompli, Christian Estrosi décide de répondre, confondant sans doute cette affaire avec celle des deux jeunes de Villiers-le-Bel, qui se situe deux ans plus tard, morts après un accident de scooter.

Le journaliste : "Là, vous parlez de délinquants mais pour Zyed et Bouna, pour ces deux garçons, il n'y a aucune preuve qu'ils étaient délinquants." Et Christian Estrosi de répondre : "Mais de quoi parlez-vous ? Ils étaient bien en excès de vitesse."

Publicité
Sauf que là encore… c’est faux. Zyed et Bouna étaient à pied au moment de leur fuite devant la police. Une erreur qui a fait réagir ce matin le garde des Sceaux, Christiane Taubira, sur France 2. "En excès de vitesse avec leurs jambes ?, a-t-elle lâché. Car deux gamins qui sortaient d’un match de football et qui, affolés de ne pas avoir leurs papiers sur eux, se sont mis à courir. Ils étaient donc en excès de vitesse avec leurs jambes ?"

Vidéo sur le même thème : Régionales en PACA : "Estrosi court derrière le FN" selon le candidat PS Castaner