Le PDG d’Orange Stéphane Richard a été mis en examen mercredi dans le cadre de l’affaire Tapie pour "fraude en bande organisée". Ex-directeur de cabinet de la ministre Christine Lagarde en 2008, il aurait en effet favorisé la mise en place d’un tribunal arbitral pour régler le litige entre le Crédit Lyonnais et Bernard Tapie. Ce dernier avait alors reçu 403 millions d’euros.

Après deux jours de garde à vue, Stéphane Richard a été mis en examen par les juges en charge du dossier Tapie. Le PDG d’Orange est accusé de "fraude en bande organisée". Une semaine tout juste après la mise en examen de Pierre Estoup, l’un des juges de la commission d’arbitrage, Stéphane Richard est la troisième personne mise en accusation par les juges. Ce dernier a, dans le même temps, déposé un recours en nullité contre cette mise en examen.

Du favoritisme envers Tapie ?L’homme aurait ainsi favorisé –en tant que directeur de cabinet de la ministre de l'Economie Christine Lagarde- le recours à un arbitrage du contentieux qui a opposé le Crédit Lyonnais à Bernard Tapie sur la revente de l’équipementier Adidas. La commission arbitrale avait alors donné raison à Bernard Tapie en lui accordant la somme de 403 millions d’euros.

L’Etat floué ?Alors que le gouvernement a fait part de son intention de se porter partie civile en cas de fraude avérée, le sort de Stéphane Richard aujourd’hui PDG d’Orange est incertain. Les actionnaires de la société détenue à 27% par l’Etat vont se réunir prochainement pour décider s'il pourra garder son poste. Les syndicats et les salariés font pour le moment bloc derrière leur patron.  Claude Guéant sera prochainement entendu par les juges quant à son implication dans l'affaire.

Publicité
Christine Lagarde avec qui travaillait Stéphane Richard à Bercy a, quant à elle été placé sous le statut de témoin assisté. Voici la vidéo de sa sortie de la Cour de Justice de la République :

Publicité