Récemment interrogée par un hebdomadaire allemand, Carla Bruni-Sarkozy s’est refusée à commenter la prétendue liaison qu’entretiendraient François Hollande et Julie Gayet. L’ancienne Première dame a expliqué avoir elle-même "suffisamment souffert" du battage médiatique.

©AFP

Elle ne souhaite pas s’exprimer sur cette affaire. L’affaire Hollande-Gayet fait actuellement grand bruit en France. Depuis les révélations du magazine Closer sur la supposée relation amoureuse du président de la République et de l’actrice, les médias se sont emparés de l’affaire. Et si de nombreuses personnalités politiques n’ont pas hésité à commenter ou donner leur avis sur une rumeur qui n’a toujours pas été confirmée ni même démentie par le chef de l’Etat, Carla Bruni-Sarkozy s’y est, elle, refusée. Interviewée il y a quelques jours par des journalistes allemands de l’hebdomadaire dominical Welt am Sonntag, l’épouse de Nicolas Sarkozy a en effet déclaré : "Je ne veux pas faire partie de la meute".

Publicité
"Je déteste l’acharnement"Pour justifier son refus de s’exprimer sur cette affaire qui agite actuellement la France, la chanteuse a ensuite expliqué : "je déteste l’acharnement, en particulier l’acharnement médiatique". Et l’ancienne Première dame d’ajouter, comme pour enfoncer le clou : "je l’ai vécu moi-même, j’en ai suffisamment souffert". Carla Bruni a épousé Nicolas Sarkozy en 2008, lorsque ce dernier était président de la République et venait de divorcer de sa seconde épouse, Cécilia Attias. Le mariage avait alors alimenté nombre de rumeurs, tout comme la naissance de leur fille, Giulia, en 2011.

Vidéo : Carla Bruni-Sarkozy regrette de s'être exprimée sur une affaire concernant son mari

Publicité