Fidèle ami du couple Macron, Richard Ferrand peut compter sur le soutien du président et de son épouse, surtout depuis qu’il est soupçonné d’abus de confiance. Découvrez comment la Première dame a tenté de le réconforter. 

Depuis plusieurs jours, son nom fait la Une des journaux. Richard Ferrand, le ministre de la Cohésion des territoires est en effet soupçonné d’abus de confiance dans l’affaire de l’installation des Mutuelles de Bretagne dans des locaux à Brest. Et depuis, les révélations s’enchaînent dans la presse tandis que plusieurs voix appellent le membre du gouvernement démissionner. Une situation difficile à vivre pour ce dernier qui peut toutefois compter sur le soutien d’Emmanuel Macron et son épouse.

Brigitte Macron l’a pris "par le bras" et emmené sur le balcon

En effet, alors qu’une large majorité de Français (selon un sondage Harris Interactive pour RMC et Atlantico) estime que Richard Ferrand devrait quitter son poste, Emmanuel Macron, lui, appelle à laisser la justice suivre son cours sans porter de jugement hâtif. "Les choses ne vont pas forcément bien quand la presse devient juge", a-t-il déclaré lors du Conseil des ministres de la semaine dernière, rapporte Paris-Matchqui écrit même que le chef de l’Etat "lui maintient son amitié contre vents et marées". Un soutien précieux auquel s’ajoute celui de son épouse. En effet, et toujours selon les informations de l’hebdomadaire, la Première dame aurait elle aussi tenu à souligner sa position.

Publicité
A sa manière, de façon subtile mais très certainement efficace, elle aurait profité du "verre de l’amitié" organisé fin mai par Gérard Collomb place Beauvau avec les "piliers d’En Marche !" pour leur adresser un message. Alors que le ministre était "blême" et "meurtri", Brigitte Macron l’a "ostensiblement" pris "par le bras" et emmené sur le balcon "pour une discussion informelle d’une dizaine de minutes", détaille le magazine. Et si l’on ignore la teneur de leur échange, on se doute en revanche de l’effet qu’il a eu sur les ténors du parti.

En vidéo sur le même thème : Argent public perçu par les Mutuelles de Bretagne: "Ce sont des pratiques extrêmement courantes", pour Griveaux

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité