L’affaire Cahuzac a un nouveau rebondissement. L'ancien agent du Fisc, Rémy Garnier, a affirmé devant la commission d’enquête parlementaire l’existence d’une liste de virements provenant de laboratoires pharmaceutiques sur le compte suisse de l’ex-ministre du Budget. Ce sont les détectives privés engagés par sa femme, Patricia Cahuzac, qui auraient fourni ce document.

Deux détectives privés possèdent une liste sur laquelle figureraient les versements de laboratoires pharmaceutiques sur le compte "suisse" de Jérôme Cahuzac. Un ancien agent du fisc a en effet révélé l’existence du document à l’occasion de son témoignage devant la commission d’enquête parlementaire ce mercredi.

Une rencontre en octobreRémy Garnier, ancien inspecteur des impôts du Sud-Ouest retraité, a expliqué avoir rencontré les détectives privés en octobre 2012 : Florent Pedebas et Alain Letellier. A la demande de l’épouse de l’ex-ministre -Patricia Cahuzac actuellement en instance de divorce- ils auraient enquêté sur l’existence d’un compte secret enregistré en Suisse.

Publicité
Interrogé par les parlementaires, Rémy Garnier a annoncé "qu’il a été question de 1,5 million d'euros". Les deux détectives auraient alors possédé alors parmi leurs documents "une liste de laboratoires qui auraient alimenté le fameux compte", a par ailleurs expliqué le retraité à la commission. Bien qu’aucun des noms des laboratoires n’aient été divulgué par les détectives, ces derniers pourraient être amenés à témoigner prochainement devant les parlementaires en charge de l’affaire.

Jérôme Cahuzac semble définitivement seul, ses plus grands soutiens lui ayant fait défaut comme par exemple le Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Publicité