Soupçonné d’avoir perçu des fonds de la part de laboratoires, Jérôme Cahuzac pourrait aussi être radié de l’Ordre des médecins.

Une chute interminable. Jérôme Cahuzac est désormais dans le viseur de l’Ordre des médecins de Paris."Il est mis en examen par les juges pas seulement pour blanchiment de fraude fiscale mais aussi pour des fonds reçus de laboratoires pharmaceutiques", a déclaré Michel Legmann, le président du Conseil de l'Ordre des médecins (CDOM), au quotidien du Médecin. Ainsi, le CDOM a envoyé un courrier recommandé à l’ex-ministre du Budget afin de s'entretenir avec lui. Le Conseil aimerait  déterminer s’il y a eu ou non manquement à la déontologie.

Avant d’être ministre, Jérôme Cahuzac a d’abord exercé la profession de chirurgien. S’il a commencé à travailler en cardiologie dans un hôpital public, il a ensuite fondé avec sa femme une clinique spécialisée dans les implants capillaires. L’ex-ministre est soupçonné d’avoir perçu des "cadeaux" de la part d’entreprises pharmaceutiques, ce qui va à l’encontre du code déontologique des médecins. En clair, les juges ainsi que le CDOM souhaiteraient faire la lumière sur les relations que Jérôme Cahuzac entretenait avec les industries pharmaceutiques.

Publicité
Déjà mis en examen pour fraude fiscaleL’ancien ministre du Budget a été mis en examen le 2 avril pour blanchiment de fraude fiscale pour avoir clôturé un compte non-déclaré en Suisse après avoir avoué ses agissements aux juges. Il a également été mis en examen pour "blanchiment de perception par un membre d'une profession médicale d'avantages procurés par une entreprise dont les services ou les produits sont pris en charge par la Sécurité sociale". Celui qui s’est vu contraint de démissionner de son poste de ministre le 19 mars dernier pourrait également être radié à vie de l’Ordre des médecins si les soupçons portés à son encontre s’avèrent vrais.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :