Le ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, a laissé entendre ce vendredi que s’il n’était toujours pas suspendu de ses fonctions, c’est que les documents fournis par la Suisse ont joué en sa faveur...

Jérôme Cahuzac a estimé ce vendredi sur BFM TV que son maintien au gouvernement en disait long sur les résultats de l’enquête dont il fait l’objet. Le site Médiapart avait en effet affirmé que le ministre du Budget avait clôturé un compte en Suisse non déclaré à la banque UBS en février 2010. Des affirmations qui avaient donné lieu à l'ouverture d'une enquête préliminaire pour fraude fiscale en janvier dernier.

Dans le cadre d’une convention entre les deux pays, la Suisse a récemment transmis un document aux services fiscaux français. Selon Jérôme Cahuzac, s'il n’a toujours pas été suspendu de son poste c’est parce que ce document prouve son innocence : "Je suis toujours ministre du Budget et cette réponse a été portée à la connaissance des autorités françaises la semaine dernière. Quelle conclusion en tirez-vous? Je peux vous aider. La conclusion qu'on peut en tirer, c'est que depuis le début, c'est moi qui dis la vérité".

Publicité
Il n'y a "aucun doute"Le parquet de Paris n’a toujours pas fait de commentaire sur les renseignements fournis par la Suisse. Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie, qui connaît la teneur du document, a quant à lui affirmé jeudi sur France Inter n’avoir “aucun doute” sur l’issue de l’affaire. De son côté, le Nouvel Observateur a assuré que les renseignements apportés étayaient la thèse selon laquelle Jérôme Cahuzac n’aurait jamais clôturé de compte non déclaré en Suisse.

 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité