Deux députés UMP ont déposé une plainte commune auprès du procureur de la République de Paris dans le cadre de l’affaire Bygmalion. Les deux élus estiment que les militants ont été floués par les cadres de l’UMP avec le Sarkothon.

©AFP

Les tourments de l’UMP ne semblent que commencer. Alors que Jérôme Lavrilleux a été entendu mardi par les enquêteurs dans le cadre de l’affaire Bygmalion, deux députés UMP ont déposé plainte auprès du parquet de Paris. Etienne Blanc et Pierre Morel-A-L’Huissier ont en effet envoyé une plainte auprès du procureur de la République afin de représenter les militants qui ont participé au Sarkothon.

• Lire aussi : Bygmalion : Sarkozy et Copé étaient au courant de la dérive des dépenses

Les militants floués

"Nous sommes tous les deux avocats et cela nous permet de dire à nos militants que nous voulons savoir la vérité", a ainsi expliqué Pierre Morel-A-L’Huissier au Lab. Selon eux, l’invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy est due à l’affaire Bygmalion. Ainsi le "Sarkothon" réalisé auprès des militants de l’UMP et les sympathisants de droite pour récolter les 11 millions d’euros est une mascarade. La somme étant la partie émergée de l’affaire qui comptabilise plus de 17 millions d’euros de frais de campagne supplémentaire.

Publicité
Au nom des militants, les deux députés montrent, par cette démarche, leur appartenance au parti sans pour autant être "inféodés". Et pour cause, les deux élus ont participé au Sarkothon en plus de la cotisation parlementaire, laquelle s‘élève entre 2.000 à 3.000 euros.

A voir sur ce thème : les aveux de Jérôme Lavrilleux sur BFM TV

 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité