François Hollande est actuellement en visite officielle à Ankara. Le chef de l'Etat en a alors profité pour annoncer l'organisation d'un référendum au sujet de l'adhésion de la Turquie dans l'Union européenne.

Depuis vingt-deux ans, aucun président français ne s'était rendu en visite officielle en Turquie. Présent durant deux jours depuis lundi matin, François Hollande s'est exprimé au sujet de l'adhésion de la Turquie dans l'Union européenne (UE) lors d'une conférence de presse.

"Les Français auront le dernier mot"

Aux côtés de son homologue turc, Abdullah Gül, le président de la République a évoqué la possibilité d'un référendum à propos de la rentrée de la Turquie dans l'UE. "Il faut terminer ces négociations et on verra ce que diront le jour venu les peuples français ou turc", a déclaré ce lundi François Hollande.

Quelques secondes auparavant, le chef d'Etat turc avait demandé à ce que l'Hexagone ne "bloque pas" le processus d'adhésion de la Turquie. Lors de son mandat, Nicolas Sarkozy avait en effet clairement exprimé son refus. De son côté François Hollande s'est donc montré prudent en précisant que se seront "les Français qui auront le dernier mot".

83% des Français réfractaires

Publicité
Candidate depuis 1999 à l'UE, la Turquie n'arrive pas à franchir la porte de l'Europe politique. Selon un récent sondage Ifop, environ 83% des Français se disent réfractaires au projet d'adhésion de la Turquie. Quant à eux, les turcs favorables à une intégration de l'UE représenteraient la moitié de la population du pays d'après Le Parisien.

Vidéo : retour du voile dans les universités turques

Publicité