Le Premier ministre a déclenché une polémique en Algérie après avoir posté une photo de lui et du président Abdelaziz Bouteflika sur Twitter. Découvrez ce qui dérange les Algériens. 

La polémique enfle depuis plusieurs jours en Algérie. Manuel Valls était la semaine dernière en Algérie. Aussi, et comme il a l’habitude de le faire pendant ses déplacements à l’étranger, le Premier ministre a posté une photo sur Twitter. Seulement, le cliché n’a pas eu l’effet escompté. Au lieu de sceller les relations entre les deux pays, celui-ci a déclenché une polémique.

A lire aussi – La petite phrase de Nicolas Sarkozy qui fait polémique en Algérie

Un président qui apparaît très affaibliL’image que Manuel Valls a postée le montre en effet assis à côté du président algérien Abdelaziz Bouteflika, avec en légende : "Echanges économiques, humains et sécurité : la réalité franco-algérienne est forte, historique et stratégique". Un cliché en apparence bienveillant mais qui a rapidement déclenché l’ire de nombreux Algériens. Ceux-ci dénoncent le choix de ce cliché qui, selon eux, ne met pas leur chef d’Etat en valeur. Agé de 79 ans, le président algérien apparaît les yeux hagards, le visage livide et la bouche ouverte. Abdelaziz Bouteflika semble par ailleurs éprouvé quelques difficultés à se maintenir droit sur son fauteuil.

C’est un "acte désobligeant", a ainsi dénoncé le chef de cabinet du dirigeant, Ahmed Ouyahia, tandis que plusieurs médias locaux y ont vu une vengeance du Premier ministre après que des journalistes français se sont vu refuser l’obtention d’un visa algérien pour couvrir le déplacement de Manuel Valls.

Publicité
La fin d’un mensonge"Le tweet de Valls a eu un retentissement international qui ne restera pas sans suite, a de son côté estimé Rachid Tlemçani, un professeur de sciences politiques, qui y voit un avantage. Bouteflika va se hâter de proposer un successeur parmi ses proches". "La visite de Valls a mis fin à un mensonge" et "les Algériens découvrent un président qui n’est pas en mesure de conduire le pays jusqu’à la fin de son mandant en 2019", a quant à lui écrit le quotidien El Watan.

En vidéo - Une photo du président algérien Bouteflika fortement affaibli fait réagir la Toile

Publicité