Suite aux révélations de Jérôme Lavrilleux, le site Slate.fr a recalculé le montant global de la campagne du candidat Sarkozy en 2012 pour la présidentielle. La facture pourrait atteindre deux fois le montant autorisé…

Combien a coûté la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012 ? Le montant global reste un mystère, surtout après les dernières déclarations de Jérôme Lavrilleux dans Le Nouvel Observateur, mardi.

L’ancien directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, aujourd’hui mis en examen dans l’affaire Bygmalion, a fait cette confidence : "Je vais vous dire quelque chose que je n’ai jamais dit, et dont j’ai la certitude, confortée par la lecture du dossier aujourd’hui : les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2012 ont débordé de tous les côtés."

A lire aussiAffaire Bygmalion : "Nicolas Sarkozy ment", accuse Jérôme Lavrilleux

Pour tenter d’y voir plus clair, le site Slate.fr a donc décidé de refaire le calcul à l’aune des chiffres sortis dans la presse.

Du montant officiel au rejet des comptes de campagne

Voici le montant officiel de la campagne de l’ancien président : 21 339 664. C’est la somme adressée à la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques (CNCCFP) en charge du bon déroulement des règles encadrant les scrutins. Cette somme était donc en dessous du plafond réglementaire (22 509 000) et même en dessous (de 300 000 euros) des dépenses de François Hollande. Mais quelques jours avant Noël 2012, le 21 décembre, les comptes de campagne de Nicolas Sarkozy sont rejetés par la CNCCFP qui réintègre des dépenses quand il était le chef de l’Etat pour un montant de 1 635 454 euros, considérant que le candidat de droite avait utilisé les moyens de l’Etat pour faire son début de campagne. Le montant passe donc à 22 975 118 euros.

Le scandale Bygmalion fait grimper la facture

En février 2014, nouveau rebondissement avec les révélations du Point sur la société Bygmalion qui a surfacturé des prestations de la campagne de Nicolas Sarkozy, pour une somme de 10 millions selon l’avocat de la société. La facture grimpe donc à près de 33 millions d’euros. Le 17 juin 2014, Médiapart révèle que ce n’est pas 10 mais 17 millions qui ont été surfacturés à feu l’UMP, suite à la mise au jour d’une double facturation avec des factures "officielles" présentées à la CNCCFP et les prix réels de chaque meeting. Ce qui donnerait plutôt un montant de 40 millions d’euros.

Au final, le double du montant autorisé ?

Publicité
Enfin, dans son interview au Nouvel Observateur de mardi, Jérôme Lavrilleux charge la mule : "L'UMP avait prévu de dépenser 2,5 millions d'euros cette année-là. Combien ont été finalement payés par l'UMP ? Dix millions, en plus des fausses factures de Bygmalion !" La facture "finale" pourrait donc bien s’établir aux alentours de 50 millions d’euros, soit le double de ce qui est autorisé par un candidat à la présidentielle…

Vidéo sur le même thème : Bygmalion: Lavrilleux vide son sac et accuse Sarkozy