Vidéos à la une
Un hommage national a été rendu, ce mardi dans la cour de la préfecture de police de Paris, à Xavier Jugelé, policier tué lors de l'attaque sur les Champs-Élysées la semaine dernière. Présidée par François Hollande, la cérémonie a été marquée par l'émouvante prise de parole d'Étienne Cardiles, compagnon de l'officier tué. "Vous n'aurez pas ma haine", a-t-il proclamé pendant son discours. De nombreux acteurs de la classe politique étaient présents et notamment les deux finalistes de l'élection présidentielle, Marine Le Pen et Emmanuel Macron.
Vidéos à la une
Un hommage national était rendu, ce mardi à Paris, à Xavier Jugelé, policier tué sur les Champs-Élysées lors d'une attaque terroriste. Le président de la République, François Hollande, a indiqué que la France avait "perdu l'un de ses fils les plus braves". Le chef de l'État a ensuite décoré Xavier Jugelé à titre posthume du titre de Chevalier de la Légion d'honneur.
Vidéos à la une
Un hommage national a été rendu ce mardi, dans la cour de la préfecture de police de Paris, à Xavier Jugelé, le policier tué sur les Champs-Elysées jeudi soir dernier lors d'une attaque terroriste. Son compagnon, Étienne Cardiles, lui a fait ses adieux. "A toi, je voudrais te dire que tu vas rester mon coeur pour toujours (...) Je t'aime. Restons tous dignes. Veillons à la paix et gardons la paix", a-t-il conclu, très ému.
Vidéos à la une
Étienne Cardiles, le compagnon de Xavier Jugelé, a pris la parole ce mardi lors de l'hommage qui était rendu à ce policier tué lors de l'attentat des Champs-Élysées. "Cette haine, je ne l'ai pas car elle ne te ressemble pas", a-t-il affirmé, ému. Xavier Jugelé a été décoré de la Légion d'honneur à titre posthume et promu capitaine.
Vidéos à la une
La famille du policier Ahmed Merabet, tué d'une balle à bout portant par les assaillants lors de l'attentat contre le journal satirique Charlie Hebdo, a appelé samedi à arrêter de "faire des amalgames" entre les "extrémistes" et les musulmans. "Je m'adresse à tous les racistes, islamophobes et antisémites: il ne faut pas mélanger les extrémistes et les musulmans ", a déclaréson frère Malek Merabet." Les fous n'ont ni couleur ni religion", a-t-il souligné.
Publicité