Société
Alors que la fin du ramadan tombe cette année le jour des convocations aux rattrapages du Baccalauréat, il a été décidé que les candidats qui fêteront l’Aïd pourront se présenter le lendemain. Une mesure qui agite certains politiques. 
Publicité