Une annonce a été publiée sur le site de Pôle emploi afin de recruter des acteurs de films X.

Comme le rapporte Le Point, une offre insolite a été publiée fin février sur le site de Pôle emploi. L’annonce rédigée dans un français approximatif a été classée dans la catégorie "Art dramatique" du site : "Recrutement hommes et femmes pour tournage porno (H/F) - Urgence, nous sommes une grande maison de production de films X, nous recherchons des personnes très sérieuses et indépendantes, pour faire d'eux de la star porno".

L’entreprise Academy Sex & Productions qui a soumis cette offre au Pôle emploi faisait état d’"une proposition alléchante" et encourageait les candidats à postuler, car c'était "le moment pour tous ceux qui rêvent de devenir star". Par ailleurs, l’annonce expliquait qu’il s’agissait d’un CDI et que les débutants étaient acceptés. Elle ne précisait pas la rémunération.

Ce n’est pas la première fois que l’agence gouvernementale propose ce genre d’offres liées aux métiers du sexe. Ainsi, une femme de 53 ans à la recherche d'un emploi s'est vue proposer par son conseiller un travail de strip-teaseuse, rémunéré 12 euros de l'heure.

Lire aussi - "Recherche strip-teaseuse, 12 euros de l'heure" : l'offre de Pôle emploi ne la fait pas rire

Cette offre saugrenue a fait réagir les internautes sur les réseaux sociaux.

L’annonce a été enlevée du site de Pôle emploi en fin d’après-midi. Mais l’agence a tout de même déclaré dans un communiqué que cette proposition est tout à fait légale : "En tant que service public, Pôle emploi a pour mission d'enregistrer toutes les offres légales qui lui sont proposées. Par ailleurs, passer sous silence l'aspect 'pornographique' de l'offre d'emploi serait 'susceptible d'induire en erreur quant à la nature de l'emploi proposée' et constituer une violation du code du travail".

Publicité
Et l'agence gouvernementale a ajouté que ce qui posait problème dans le cas de cette annonce était "la complétude de l’offre et sa rédaction". Mais l’agence s’est défendue en prétextant qu’"au regard des volumes traités (4 millions par an), certaines offres peuvent naturellement échapper à notre vigilance".

Vidéo sur le même thème : Le Bon coin plus efficace que le Pôle emploi