Vidéos Argent/Bourse
Le 16 juillet, Christian Saint-Etienne, professeur d'économie industrielle au CNAM, et conseiller "Les Républicains" de Paris, était l'invité du Grand Journal, présenté par David Dauba, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
René Lasserre, directeur du Cirac, et Pierre Kupferman, rédacteur en chef de BFMbusiness.com, ont analysé le débat sur le plan grec prévu ce vendredi au Bundestag. Angela Merkel, qui bénéficie d'une majorité écrasante à l'Assemblée, a demandé aux députés allemands de voter pour l'accord sur la Grèce. - Good Morning Business, du 17 juillet, présenté par Grégoire Favet, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Philippe Gudin, chef économiste Europe chez Barclays s'est penché sur l'état actuel de l'économie grecque et les perspectives d'avenir de la Grèce dans la zone euro. D'après lui, l'option d'un Grexit risque de revenir à la moindre difficulté dans l'adoption des exigences des créanciers de la Grèce. - Good Morning Business, du 17 juillet, présenté par Grégoire Favet, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Franklin Pichard, directeur de Barclays Bourse, a décrypté les tendances des marchés. - Intégrale Bourse du 17 juillet, présenté par Guillaume Sommerer, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Hervé Gattegno a donné son point de vue sur la politique menée par les dirigeants européens pour résoudre la crise grecque. Pour lui, ils se sont tous félicités d'avoir conclu ce fameux accord sur le plan d'aide, alors qu'en fin de compte ils ont fait du sur place. En effet, le principal problème de la Grèce, qui est sa dette, n'est toujours pas réglé. L'Europe n'a donc réussi qu'à faire adopter à Alexis Tsipras un plan d'austérité alors qu'il devait la combattre.
Vidéos à la une
LE BOURGET - Alors que les négociations sont toujours au point mort, François Hollande a enjoint ce lundi le Premier ministre grec Alexis Tsipras à reprendre les discussions avec les créanciers "le plus vite possible". Le président français prédit une "période de turbulences" dans le cas contraire. Un appel relayé par Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, lors de son audition devant le Parlement européen.
Publicité