Immobilier, livrets défiscalisés et un zest de bourse : voici les placements favoris de la plupart des candidats à la présidentielle 2017. 

A ce niveau de compétition, on pourrait s’attendre à ce que les candidats disposent de formules de placement sophistiquées. Eh bien non : c’est dans la pierre et les livrets d’épargne défiscalisés (type Livret A) qu’ils investissent l’essentiel de leur épargne.

Selon la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), l’immobilier occupe une place prépondérante dans la quasi-totalité du patrimoine des principaux candidats à l'élection présidentielle.

Nicolas Dupont-Aignan est le premier à fonder son patrimoine sur la pierre. Le porte-flambeau de "Debout la France !" détient une maison dans l'Essonne, 5 appartements à Paris ainsi que les murs d'une boutique. La valeur globale de ces biens dépasse 2 millions d'euros.

Jean-Luc Mélenchon fait également confiance à l’immobilier. Le chef de file de "La France insoumise" possède un appartement de 110 m2 à Paris et une résidence secondaire près de Montargis. En additionnant la valeur de ces 2 biens, on dépasse le million d’euros.

François Fillon n’est pas en reste. Son manoir sarthois est estimé à 750 000 euros. En ajoutant à cette demeure, des quotes-parts dans 2 maisons, la cagnotte immobilière du leader des républicains franchit la barre des 900 000 euros

Pour sa part, Benoît Hamon, tête d’affiche du PS, détient 2 appartements : le premier d’une valeur de 700 000 euros est situé dans les Hauts-de-Seine, le second valorisé à 121 000 euros, dans le Finistère.

Bonne dernière, Marine Le Pen possède des parts dans les propriétés familiales de Saint-Cloud et de Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine), d’une maison située dans les Pyrénées-Orientales et d'une autre dans le Morbihan. La valeur de ces participations immobilières est évaluée à 611 832 euros par la candidate frontiste.

Seul Emmanuel Macron ne possède pas d’immobilier, ni en direct, ni à travers une SCI, selon sa déclaration à la HATVP.

Vive le cash !

Quelle que soit leur étiquette politique, la majorité des candidats affectionnent le cash et les livrets défiscalisés.

S’il n’a pas placé un kopeck dans la pierre, Emmanuel Macron possède pour près de 120 000 euros répartis sur divers livrets. Jean-Luc Mélenchon y a placé 98 000 euros, François Fillon 36 000 euros et Benoît Hamon près de 15 000 euros.

Malgré ses vertus défiscalisantes, les candidats investissant dans l’art sont peu nombreux. Nicolas Dupont-Aignan possède une sculpture de Denis Monfleur, un artiste qui travaille le granit. Sa valeur est estimée à 25 000 euros. De son côté, François Fillon déclare 2 montres bracelets de luxe. Leur valeur est d’environ 25 000 euros.

Publicité
La bourse n’a pas la cote chez les candidats à la présidentielle. Emmanuel Macron est le seul à parier sur les marchés financiers. Avec sa compagne, il est à la tête de 2 comptes titres et de 2 PEA pour près de 66 000 euros et d’un contrat d’assurance vie pour 91 900 euros. Le candidat détient aussi des parts dans un fonds de placement valorisé à 61 500 euros.

Enfin, Penelope et François Fillon déclarent un compte titre et 2 PEA (total : 35 000 euros) ainsi que 2 contrats d’assurance vie (total : 37 000 euros).