Dans un contexte de taux désespérémant bas, l’avenir est aux placements opportunistes. 

 

Sale temps pour les épargnants : si la baisse des taux fait le bonheur des emprunteurs, elle est en revanche néfaste pour ceux qui ont des économies à placer, car les placements ne rapportent que des clopinettes. Quelques formules d’épargne sortent encore du lot.

L’immobilier sous toutes ses formes

Les conditions de crédit - environ 1,40%/15 ans - ont ramené les investisseurs vers la pierre et les prix sont repartis à la hausse. A Paris, baromètre ultime du marché, les prix au m2 ont repassé la barre des 8000 euros/m2 et certains observateurs évoquent déjà la surchauffe.

En Ile-de-France, les prix tournent autour de 3000 euros/m2 et en province ils oscillent entre 1235 euros (Bourgogne) et 3500 euros/m2 (Provence-Alpes-Côte d’Azur). C’est le bon moment d’investir en tant que propriétaire occupant ou bailleur.

Publicité
A Paris, la rentabilité locative excède rarement 3%, mais en province où les prix sont moins élevés, elle dépasse fréquemment 5%. Quant à la pierre "défiscalisante", le système Pinel a été prolongé. Il permet une réduction maximale de 21% en contrepartie d’un engagement locatif d’une durée de 12 ans.
Publicité