Ouvrir un Plan d'Epargne en Actions (PEA) s'avère très utile pour les particuliers ayant un capital à investir et souhaitant bénéficier de réductions voire d'exonérations fiscales. Depuis 1992, le PEA est l'outil des ménages qui veulent investir un capital en bourse. Des déductions d'impôts sur les bénéfices tirés des actions sont prévues par la loi à partir d'un certain nombre d'année de détention. Le capital investi est limité mais peut être doublé pour les familles. Il constitue l'outil à capital variable numéro 1 pour préparer son avenir grâce à des rentes viagères.
Le PEA fait baisser les impôts

Le PEA est un compte titres, par conséquent, la banque investit pour son client sur différents marchés et notamment dans des valeurs mobilières (OPCVM) et les Sociétés d'Investissement à Capital Variable (SICAV). C'est donc un portefeuille de placements à capital non garanti. L'avantage du PEA sur un compte titres classique réside essentiellement dans sa longévité. En effet, à partir de cinq ans d'existence, les prélèvements sociaux sur les revenus du capital investi bénéficient de réductions fiscales importantes. Les plus-values boursières sont généralement taxées à hauteur d'environ 36%. A contrario, le détenteur un PEA de plus de cinq ans ne subira que 13,5% de prélèvements sociaux sur ses bénéfices. Les tranches de réductions sont évolutives de deux à huit ans. Néanmoins, une clôture prématurée fait perdre cet avantage.

Un capital doublé dans le PEA pour les ménages

Le PEA est un compte spécifiquement personnel et uninominal. De plus, un seul des membres du ménage peut en être titulaire. Cette formule exclut donc de fait toute éventualité de compte joint ou indivis. En conséquence, en cas de PACS ou de mariage, un seul des conjoints peut posséder un PEA. Cependant, il existe une spécificité du contrat qui stipule que le capital, initialement plafonné à 132 000 €, peut être doublé par le conjoint titulaire du compte. Ce compte titres devient alors un investissement conséquent pouvant rapporter des bénéfices en prévision de la retraite des couples. C'est un excellent complément aux placements à capital garanti versant un taux d'intérêt fixe. Cela en ayant un taux d'imposition très bas.

Le PEA, une solution retraite en actions
Publicité
Pour préparer sa retraite, un des conjoints du couple peut ouvrir un Plan d'Epargne en Actions en créant un capital à long terme grâce à des versements réguliers provenant du ou des salaires du foyer. Il investit ainsi durant des années sur différents titres SICAV ou OPCVM et permet au capital de grossir jusqu'à la retraite du couple. Une fois l'âge atteint, il peut commencer à effectuer des versements des revenus du capital sur le compte espèces. Ces versements ne seront alors soumis qu'à 13,5% de prélèvements sociaux et assureront une rente viagère au couple pour ses vieux jours. Cependant, il faut noter qu'après huit ans tout versement de revenus du PEA entraîne une impossibilité d'effectuer de nouveaux versements.
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité