Si pour bon nombre de personnes, le fait de porter une montre est un acte utilitaire, pour d’autres il s’agit d’un véritable objet de collection qui, à la revente, peut générer une belle plus-value.

A Genève, une Rolex Daytona de 1969 a récemment été adjugée à plus de 1 million de dollars. Vous l’aurez compris, le fait de posséder une montre haut de gamme peut être synonyme de retour sur investissement rondement mené. De fait, si vous appréciez de porter à votre poignet des montres de belle facture, il peut se révéler particulièrement lucratif d’en prendre soin. Pourquoi ? Parce que dans la durée, nombreux sont les modèles d’exception à se négocier au-dessus de 20 000 euros. En pratique, il est techniquement difficile de présager du prix de revente d’une montre. Mais il est vrai que, dans l’absolu, certaines montres ont vu leur cote passer de 1 000 à 50 000 euros en 30 ans, avouent les professionnels du secteur. Ce qui oriente le marché ? Leur qualité bien sûr, mais également leur rareté. Aussi, dès lors qu’ils cumulent prouesse technique, esthétique, rareté et prestige, ces petits bijoux d’horlogerie sont assurés de voir leur cote atteindre les plus hauts niveaux. Ce, quel que soit leur années de confection.

Misez sur les "précollectors"

Les spécialistes s’accordent actuellement sur le fait que les belles montres qui ne se fabriquent plus, mais qui existent encore en grande quantité sur le marché (c’est ce que l’on appelle les "précollectors") comporte plusieurs avantages. D’abord, parce que d’un point purement financier, elles sont accessibles à partir de 2 000 euros. Ensuite, parce que, en tant que modèles d’occasion, ces dernières coutent généralement de 25 à 35 % de moins que leurs versions neuves. Autre point non négligeable, les montres en question vont forcément se raréfier avec le temps. De quoi transformer la vôtre en véritable objet de collection si vous l’entretenez comme il se doit. Enfin, bien que l’AMF ait récemment mis en garde les investisseurs contre les placements considérés comme atypiques (les montres de collection en font partie), il n’en demeure pas moins que les faits sont là : en 150 années d’existence, l’horlogerie haut de gamme est devenue une valeur dont la cote n’a jamais cessé d’augmenter.

Attention à la décote

Publicité
Sachez le cependant, le fait de miser sur des marques prestigieuses ne suffit généralement pas. Pour que votre placement se révèle rentable, il est nécessaire qu’au moment de sa revente, votre montre soit dans un état absolument irréprochable. La moindre petite rayure pouvant engendrer une décote allant de 5 à 20 % par rapport à un modèle sans défaut. Quant au bracelet, il convient également de noter que celui-ci peut avoir une très grande valeur. C’est le cas, notamment, des bracelets Oyster de Rolex. Alors, si vous vous décidez à franchir le cap en investissement dans une montre de qualité, n’omettez pas de vous poser 3 questions au préalable à savoir : "Fonctionne-t-elle encore ? D’où vient-elle ? Dispose-t-elle encore d’une boite ou de documents d’origine ? "

En vidéo - Style me up ! Horlogerie : les irréductibles gaulois passent à l’offensive

mots-clés : Long terme

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet