Plusieurs établissements bancaires vont significativement augmenter leurs tarifs en 2018. La tenue de comptes inactifs et le transfert d’épargne dans une autre banque sont principalement visés. 

Pour répondre à la concurrence des nouvelles banques dites "low-cost", type Orange Bank, plusieurs établissements traditionnels ont lancé leurs propres offres à petit prix. Néanmoins, comme le rapporte Les Echos, une hausse significative des frais bancaires est à prévoir en 2018.

Les comptes "inactifs" (où aucun mouvement n’a été enregistré en 12 mois) sont les premiers visés. En atteste l’augmentation de 66% des frais facturés par la Banque Postale, passant ainsi à 25 euros annuels contre 15 euros en 2017. Pour ce type de compte, la limite imposée par la loi est de 30 euros par an, prix que la plupart des banques pratiquent dorénavant, souligne Les Echos.

Pas de quartier pour les transferts d’épargne et les cartes bancaires

Les frais de transfert de l'épargne d’un client dans une autre banque seront également impactés en 2018. Le CIC va, par exemple, facturer le déplacement d’un plan ou compte épargne logement (PEL/CEL) 90 euros au lieu de 67 euros en 2017. Chose similaire à la Banque Populaire Occitane où les frais de transfert d’un compte-titres (qui permet d’investir sur des valeurs mobilières) passeront de 70,50 euros à 85 euros l’année prochaine.

Par ailleurs, plusieurs structures régionales de la Caisse d’Epargne appliqueront une hausse des tarifs sur les cartes bancaires à débit immédiat. De même à la Banque Postale et au CIC. Comme l'indique Les Echos, les frais imputés à ce type de carte se rapprochent de plus en plus de ceux d’une carte à débit différé.

Publicité
Selon une étude du comparateur Panorabanques, la totalité des frais bancaires a coûté en moyenne 193,80 euros à chaque client en 2017. C’est 1,7% de plus qu’en 2016, et 4,1% de plus par rapport à 2015. 

Vidéo sur le même thème : Dupin Quotidien : Trop de frais bancaires ? - 26/10

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité