Engagée sous l’augure d’un krach boursier, 2016 marque le grand retour des valeurs refuges. 

 

Croissance mondiale torpillée par la récession chinoise, marchés financiers en berne, forte volatilité des actifs : la météo financière 2016 s’est engagée sous les pires auspices et plusieurs grands investisseurs, dont le milliardaire Georges Soros, connu pour avoir fait sauter la banque d’Angleterre en 1992, annoncent une crise financière d’une ampleur comparable à celle de 2008. Dans ce contexte délétère, placer son argent avec un minimum de risque tout en réclamant une rentabilité convenable tient de la quadrature du cercle.

Quelles solutions ? Plutôt que de laisser votre argent dormir sur votre compte courant - 737 milliards d’euros d’encours en octobre 2015 - investissez d’abord dans l’immobilier qui a toute chance d’être l’un des placements vedettes du moment.

Les SCPI 

Publicité
Si vous ne souhaitez pas investir directement afin de disposer d’une meilleure liquidité, les SCPI constituent une solution idéale. Les rendements 2015 ont tourné autour de 5% bruts. Même si la hausse du prix des parts grignote de la rentabilité en 2016, celle-ci dépassera encore 4% pour les meilleurs produits, notamment dans la pierre commerciale (commerces, bureaux, etc.). Montrez-vous sélectif. Consultez l’historique des rendements et jaugez le montant des frais de souscription (entre 3 et 12%), de gestion (8 à 10%) et de revente (4 à 8% HT du prix des parts). Ces frais constituent le talon d’Achille des SCPI. Ils sont négociables.
Publicité