Autant que les liquidités stockées sur votre compte courant vous rapportent quelque chose plutôt que rien…

Ce qui est pris n’est plus à prendre : même si les taux bas rendent la rémunération des comptes rémunérés symbolique, il serait dommage de s’en priver. L’offre est malheureusement en régression. Elle concerne certaines enseignes - des filiales bancaires d’assureur dans la plupart des cas - comme AXA Banque, Macif et Groupama ainsi que certains établissements provinciaux, dont le Crédit Maritime Bretagne-Normandie. Revers de la médaille, ces offres sont souvent associées à un "package" bancaire, pas toujours indispensable.

Dans la plupart des cas, l’argent mis en dépôt n’est rémunéré qu’à concurrence d’un certain niveau de liquidités (par exemple 10 000 euros). Au-delà, le rendement s’interrompt ou décroît par paliers. Les rémunérations les plus fortes sont enregistrées à Macif (0,50% à concurrence de 5000 euros), chez Groupama banque (jusqu’à 0,30%) et chez AXA Banque (jusqu’à 0,25%).

Bien que modiques, ces rémunérations sont toujours bonnes à prendre : pour éviter les découverts et le paiement d’agios, nombre de particuliers conservent un solde bancaire positif sur leur compte. Ce fonds de roulement (500 à 1000 euros dans la majorité des cas) ne leur rapporte pas un kopeck. Il s’agit en quelque sorte d'un prêt gratuit consenti aux banques. Avec cet argent - près de 800 milliards d’euros de dépôt à vue dorment sur les comptes - celles-ci réalisent de confortables profits. Des milliards d’euros qu’elles s’accaparent sans offrir de contreparties à leurs clients puisque, en parallèle, le tarif des services bancaires ne cesse de grimper. Vieille demande des associations d’usagers bancaires, la rémunération des comptes courants devrait donc intervenir dès le 1er euro.

Très souples d'utilisation 

L’attrait des comptes rémunérés est d’autant plus fort qu’ils sont très souples d’utilisation. Il ne s’agit pas de souricières : comme n'importe quel autre compte de dépôt, ils sont associés aux différents moyens de paiement traditionnels : chéquiers, carte de paiement, etc. La rémunération n’est pas subordonnée au gel de l’épargne. Le titulaire peut récupérer son argent à tout moment sans perdre les intérêts acquis.

Contrairement à certaines formules d’épargne réglementées comme les livrets A, le calcul des intérêts ne se fait pas par quinzaine, mais au jour le jour. C’est beaucoup plus avantageux. Ainsi, sur un livret A, quand un épargnant dépose par exemple 500 euros le 5 mois du mois, ce dépôt ne produira des intérêts qu’à partir de la quinzaine suivante (à partir du 16). Avec ce système, une dizaine de jours de rémunération sont trappés. Par ailleurs, les intérêts générés par un livret ne sont versés qu’au début de l’année suivante. Rien de pareil avec la rémunération au jour le jour : les intérêts sont calculés quotidiennement et versés en fin de mois. Lorsque des fonds sont versés (ou retirés), les intérêts courent à partir du jour de crédit (ou de débit) du compte. Dans un certain nombre de cas, la rémunération brute d’un compte rémunéré peut aller jusqu’à dépasser celle du livret A !

Publicité
En pratique, cet avantage est contrebalancé par le fait que le plafond de rémunération des comptes rémunérés (par exemple 10 000 euros) est moins élevé que celui des livrets (par exemple 22 950 euros dans le cas du livret A). Cet avantage est toutefois à relativiser quand on sait que plus de 45% des livrets A présentent un solde inférieur à 150 euros !Cerise sur le gâteau, les sommes déposées sur un compte courant rémunéré sont immunisées contre tout risque de perte en capital et garantie à hauteur de 100 000 euros en cas de faillite bancaire.
mots-clés : Argent
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité

A lire aussi sur Planet