Nos conseils pour éviter que votre argent s’évapore pendant que vous avez les pieds dans le sable.

Comme 24 millions de français vous détenez un contrat d’assurance vie et vous tenez à être sur que rien de préjudiciable n’arrivera à votre épargne durant l’été ? Voici les précautions à prendre :

- clause bénéficiaire : le pire n’est pas toujours certain mais il peut arriver. Avant de larguer les amarres, assurez-vous que cette disposition contractuelle répond toujours à vos souhaits. Votre contrat permet de désigner des « bénéficiaires » qui, le cas échéant, récupéreront les sommes accumulées sur votre police (capital investi + intérêts) en cas de décès. Désignez le bénéficiaire par ses nom et prénoms, en précisant son adresse, ses date et lieu de naissance ou via sa qualité : mon épouse, mes enfants, etc.

Précisez aussi la ventilation du capital
 selon que vous souhaitiez distribuer des parts égales ou inégales en indiquant les pourcentages pour chacun des bénéficiaires.

- Fonds actions : si vous détenez un contrats « multi supports » avec une partie investie sur un fonds actions, prudence ! C’est durant l’été 2007 que le plus grand krach de ces dernières années a éclaté. C’est durant l’été 2011 que de nouvelle secousse se sont produites. Juillet et août 2012 pourrait être le théâtre de nouveaux soubresauts.

Pour vous couvrir contre cette éventualité, vous devrez être en mesure de veiller régulièrement sur le cours des actions afin de pouvoir réaliser des arbitrages en temps réel, si vous en avez le goût. Le cas échéant, réaffectez une partie de vos investissements sur des supports plus stables avant de larguer les amarres.

Pour partir zen, vous pouvez aussi réaffecter les sommes placées sur des supports boursiers risqués vers des fonds en euros afin de tuer la prise de risque. En contre partie d’un rendement mesuré (environ 3% attendus en 2013), ces fonds offrent une sécurité maximale. Le capital est garanti par l’assureur. Rien ne vous empêchera de revenir à des positions plus spéculatives lorsque l’heure de la rentrée aura sonné.

Si vous pariez sur la hausse des marchés actions durant l’été, recourez aux arbitrages « automatiques ». Principe : vous pouvez sécuriser vos plus-values en transférant vos gains vers un fonds en euros à partir du seuil que vous déterminerez.

Vous pouvez aussi mettre en place une « limitation des moins-values ». En ce cas, votre argent sera automatiquement canalisé vers un fonds en euros à partir d’un certain montant de pertes.

- Gestion pilotée : si vous n’avez pas le temps de gérer votre épargne, vous pouvez opter pour une gestion « pilotée ». Selon les risques que vous êtes prêt à endosser, plusieurs mandats de gestion sont à votre disposition : défensif, prudent ou offensif (priorité aux actions).

Publicité
- Contrats d’assurance vie « mixtes ».  Si vous détenez une assurance mixte couvrant à la fois le risque vie et le risque décès, vérifiez le montant qui sera versé aux bénéficiaires désignés. Si vous souhaitez modifier la liste de vos héritiers favoris procédez de la même manière que dans le cas d’un contrat d’assurance vie conventionnel (voir plus haut).
Publicité