Insolite
Un Écossais amateur de photographie tentait de débusquer un cerf dans les Highlands, lorsqu’il a cru prendre en photo… le monstre du Loch Ness !
Revue du web
Avec Atlantico
Le chef d'œuvre du photographe Robert Capa, "Mort d'un soldat républicain", serait une mise en scène selon un universitaire espagnol.
Société
Le félin qui se trouve sur cette photographie s'est très bien caché pour profiter tranquillement d'une bonne sieste. Le trouverez-vous ?
Insolite
En apparence, rien d’anormal dans cette photographie de quinze employées d’une fabrique de lin, en Irlande. Mais à bien y regarder, quelque chose ne va pas…
Vidéos Argent/Bourse
Ce lundi 13 juin 2016, Sophie de Santis, journaliste culture chez Le Figaroscope, présente le nouveau numéro du magazine. A l'occasion de l'Euro 2016, la revue propose aux "fans de foot" des lieux pour voir les matches dans les meilleurs conditions. L'édition a également pensé aux "allergiques au ballon rond", elle donne six manières de fuir le foot. - Goûts de Luxe Paris, présenté par Karine Vergniol, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Il est considéré comme le plus grand photographe de guerre. James Nachtwey:http://www.jamesnachtwey.com/ est le lauréat du prix espagnol Princesse des Asturies dans la catégorie Communication et Humanités, dernière récompense d'une longue liste de trophées comme le Word Press Photo Award que cet Américain de 68 ans a reçu deux fois. James Nachtwey documents the epic migration to Europe http://t.co/jDdBFypqF0 pic.twitter.com/1sJ8pKP66P- TIME.com (@TIME) 10 octobre 2015 'Son engagement professionnel l'a amené à couvrir une trentaine de conflits et de crises humanitaires , sans abdiquer des principes éthiques du journaliste et sans déguiser l'oeil de son appareil photo'souligne le président du jury. Les images de la guerre du Vietnam et du mouvement américain des droits civiques vont profondément le marquer et comptent pour beaucoup dans sa décision de devenir photographe. Sa première mission à l'étranger l'amène en 1981, en pleine guerre civile en Irlande du Nord où il couvre la grève de la faim de dix prisonniers de l'IRA. C'est à partir de là qu'il va se consacrer à photographier essentiellement en noir et blanc, les guerres, les conflits et les problèmes sociaux critiques. Son objectif : révéler comment dans un contexte difficile, l'utilisation de la photographie peut déclencher une réelle prise de conscience et une véritable relation aux autres. Les prix Princesse des Asturies sont les plus prestigieux en Espagne. Ils récompensent des travaux d'envergure internationale dans huit catégories. Chacun des lauréats reçoit une sculpture de Joan Miró symbolisant les prix et la somme de 50 000 euros.
Vidéos A la une
Il n'y a pas que la compétition à Cannes, mais aussi des sélections parallèles, comme La Semaine de la Critique qui présente des premiers ou seconds film. Rencontre avec le réalisateur turc Mehmet Can Mertoglu qui a présenté 'Albüm'. Il a écrit son premier film comme un album photo, avec une succession de scènes en plan fixe avec très peu de dialogue. Mehmet Can Mertoglu : 'J'ai eu l'idée dès le départ quand j'ai écrit le scénario, je savais que j'allais tourner le film comme ça. Et c'est la façon dont j'ai construit le rythme du film. En tant que cinéphile moi-même j'aime que les films donnent de l'espace au public.' L'histoire d'un couple qui veut adopter un enfant, mais qui va mettre en scène une grossesse pour faire croire à tous que le futur bébé est bien le leur. Le film montre une classe moyenne turque étriquée, matérialiste, et une bureaucratie absurde. Le réalisateur puise dans de nombreuses influences... Mehmet Can Mertoglu : 'Roy Andersson est évidemment une influence pour moi, mais il y en a aussi beaucoup d'autres, comme Jacques Tati, Pierre Etaix, Elia Suleiman, et aussi les Roumains Cristi Puiu, Corneliu Porumbiu. Ce sont des réalisateurs que j'adore vraiment. Il y a d'autres réalisateurs aussi mais on va s'arrêter là. Il est évident que tous les personnages du film sont une sorte de portraits de la Turquie d'aujourd'hui dans le sens où ce sont des personnages ordinaires que l'on peut rencontrer dans toute la Turquie. Je ne peux donc absolument pas nier le fait que c'est le portrait des Turcs.' Le film sera distribué en Europe à l'automne.
Vidéos A la une
Marina, réalisatrice et photographe, vit toujours chez ses parents à l'âge de 30 ans. Et elle n'est pas la seule, car le chômage est élevé...
Vidéos A la une
Le voyage est un art : c'est le thème de cette exposition à Berlin, nommée 'We're off then', qui rassemble une centaine de gravures et de photos de voyageurs qui ont su, avec un simple stylo ou pinceau, résumer et illustrer leurs périples, bien avant les smartphones et internet, des premiers pélerins qui cherchaient à pied l'illumination, jusqu'aux voyages plus récents en bateau, ou en train. De quoi élargir ses horizons. Ina Dinter, directrice de l'exposition: 'Voyager a toujours été essentiel pour tout le monde. Cela commence avec ses jambes, pour explorer le pâté de maison autour de chez soi. Voyager, cela permet de répondre à la question 'à quelle région est-ce que j'appartiens? Où est ma maison, où se trouve t-elle? " Au siècle dernier, des carnets de voyages, des aquarelles ou des croquis à l'huile étaient réalisés par des illustrateurs, qui voyageaient aux côtés d'explorateurs et de scientifiques. Puis de nouvelles techniques d'impression ont démocratisé la carte postale artistique. Giambattista Piranesi était très connu au 18ème siècle pour ses gravures : un moyen très rapide pour l'époque, de réaliser des souvenirs aussi vrais que nature. Heinrich Schulze Altcappenberg, directeur du Musée des estampes et des dessins: 'Les gravures étaient un média très important, tout comme les livres imprimés ou les ouvrages illustrés. Car ces gravures sont reproductibles, fabriquées en série, comme cette merveilleuse image du Colisée. De nombreuses reproductions de cette image ont été publiées jusqu'en 1930. Aujourd'hui encore vous en retrouvez dans presque toutes les enchères. C'était comme un tableau que vous rameniez avec vous à la maison pour l'accrocher sur le mur et le montrer aux amis et à la famille.' L'exposition a lieu à Berlin, au Musée des estampes et des dessins, jusqu'à la fin septembre . http://www.smb.museum/museen-und-einrichtungen/kupferstichkabinett/ausst... http://www.smb.museum/en/museums-and-institutions/kupferstichkabinett/ex...
Vidéos A la une
Je n'ai jamais assisté en vingt ans de métier à des discussions aussi houleuses que celles autour du choix des photos. Il y a quelque chose d'émotionnel dans ...
Vidéos A la une
C'est image d'un réfugié qui passe un bébé à un camarade sous les barbelés de la frontière serbo-hongroise a remporté le premier prix du World Press Photo. Le photographe s'appelle Warren Richardson, il est Australien et il a pris sa photo en pleine nuit, avec la seule lumière de la lune pour éviter d'alerter les policiers.
Vidéos A la une
Pour la Saint-Valentin, un photographe à Perpignan offre un cliché de votre baiser. Un clin d'oeil à la célèbre photo de Robert Doisneau : "Le Baiser de l'Hôtel e ville". "C'est assez sympathique de les voir poser", explique le photographe Jean-Pierre Joffre. Pour la prochaine Saint-Valentin les meilleurs clichés de baisers seront affichés lors d'une exposition.
Vidéos A la une
Rencontre avec Aurélie Evrard, une photographe qui sillonne les rues de la métropole lilloise à bord de son combi. Le concept un photomaton ambulant qui se déplace lors d'événements privés.
Société
Le photographe américain Stephen Wilkes est resté près de 30 heures dans un parc en Tanzanie pour réaliser un cliché impressionnant avec tous les animaux de la savane. 
Monde
Le prix "Travel Photographer of the Year 2015" a été remis il y a quelques jours au photographe Marsel van Oosten pour ses photos de voyages. Découvrez son travail et ceux des autres lauréats en images.  
Vidéos A la une
A l'extérieur de cette librairie new yorkaise une file d'attente de passionnés. A l'intérieur un supermodel, le super model des années 80/90. Cindy Crawford elle-même qui du haut de ses 49 ans sort son autobiographie. Cindy Crawford : 'Vous savez plusieurs personnes m'ont contactée pour essayer de faire un livre et je n'arrivais vraiment pas à voir quel type de livre je voulais faire. Et il y deux ans on parlait de mon cinquantième anniversaire qui allait arriver dans quelques années et cette idée s'est imposée, je voulais, photographiquement, célébrer tout ce que j'ai fait. Mais je voulais aussi rendre hommage à tout ce que j'ai appris.' En tout 200 pages et 150 photos qui célèbrent le supermodel qui a partagé l'affiche avec des Christy Turlington, Linda Evangelista, et autres Naomi Campbell. Cindy Crawford : 'Le meilleur conseil que je pourrais donner et quel que soit le métier que l'on a décidé de faire c'est d'être professionnel. Etre ponctuel et être disposé à travailler. Travailler en équipe, collaborer. Et l'autre chose que je voulais dire, s'ils finissent devant un appareil photo (et mon fils adore prendre des photos il finira peut-être derrière une caméra) c'est de découvrir tout cela par soi même.' Cindy Crowford a mis un terme à sa carrière de supermodel en 2000. Elle avait alors cumulé pas moins de... 600 couvertures de magazines.
Monde
Le magazine "National Geographic Traveler" a récompensé lundi les plus belles photographies de 2015. Découvrez les 10 clichés gagnants.  
Vidéos Argent/Bourse
Le rendez-vous du jour: Benoit Baume, directeur de la publication chez Fisheye Magazine. - Goûts de Luxe Paris, du 17 juillet, présenté par Delphine Liou, sur BFM Business.
Vidéos A la une
Gros plan sur l'exposition "Un peu plus loin, vers les maisons" qui se déroule à la maison de la photographie de Lille.
Vidéos A la une
Rencontre avec le photographe Jean-BaptisteLaissard, dont les clichés présentent des personnes handicapées dans leur quotidien.
High-Tech
Une photo du nouvel iPhone, le 6C, aurait été dévoilée par erreur par le groupe Apple lui-même, avant d’être retirée. Découvrez-la.  
Vidéos A la une
Hier, Wilfredo Limachi était un inconnu. Aujourd'hui, cette photo de sa mère a fait le tour du monde. L'artiste travaille dans son quartier de...
Vidéos A la une
Des étudiants tourangeaux ont lancé un concours. L'objectif: se faire prendre en photo sur un arrêt du tram pour en illustrer son nom.
Vidéos Voyage
La 'camera obscura' ou 'chambre noire' installée en plein centre de La Havane attire les touristes. C'est un lieu depuis lequel on peut avoir une...
Vidéos A la une
CHEPSTOW - 7 août 2014 - Lorsqu'un singe se prend en photo, à qui reviennent les droits d'auteur ? David Slater, un photographe animalier, et propriétaire de l'appareil photo, menace de poursuivre Wikipedia. Pour illustrer l'article sur les macaques à crête, le site internet a mis en ligne cette photo. David Slater qui effectuait un reportage en Indonésie en 2011 estime avoir réglé l'appareil avant que l'animal ne le lui dérobe et se dit choqué de ne pas être entendu : "J'ai contacté Wikipedia par internet. Jamais ils n'ont essayé de me joindre pour entendre ma version. Il préfère d'appuyer sur des articles de journaux des citations que j'aurais dites, c'est ça leurs preuves." Pour Wikipedia : aucune raison de créditer les photos au nom de David Slater. "La loi en matière de droits d'auteur est très claire: seuls les humains peuvent prétendre à des droits d'auteur, pas les animaux", affirme Katherine Maher, porte-parole de la Fondation Wikipedia. "Même si David Slater est bien propriétaire de l'appareil, même s'il était en Indonésie, c'est le singe qui a pris la photo et donc elle tombe dans le domaine public". L'histoire a été rendue publique à l'occasion du premier rapport de transparence de la fondation Wikimedia dans lequel elle révèle les conflits de propriété intellectuelle.
Vidéos A la une
Qui détient les droits de cette photo ? Pour la fondation Wikimedia, l'affaire semble simple. Si le singe est bien l'auteur de ce que l'on appelle aujourd'hui un 'selfie', alors la loi est très explicite. Comme l'explique Katherine Maher, porte-parole de la fondation Wikimedia : 'La loi est claire à ce sujet. Seuls les humains peuvent détenir des copyrights, un droit sur une oeuvre. Les animaux ne peuvent pas. Et bien que monsieur Slater est allé en Indonésie avec son appareil photo, le singe a pris le cliché, et donc la photo est dans le domaine public'. Depuis deux ans, le photographe naturaliste David Slater réclame le retrait du cliché de la médiathèque en ligne. Il estime avoir perdu des dizaines de milliers d'euros dans cette histoire. 'J'ai déjà parlé à Wikimedia via internet. Mais ils ne m'ont jamais contacté pour connaître les faits. Le problème est qu'ils se contentent d'articles embellis dans les journaux, de soit disantes citations. C'est leur preuve'. David Slater assure avoir préparé les réglages de l'appareil avant de laisser le macaque s'approcher. En attendant le règlement du litige, le naturaliste doit se contenter d'être payé en monnaie de singe.
Vidéos A la une
Des clichés de mode font polémique en Inde et soulèvent l'indignation. On reproche au photographe indien qui en est à l'origine de figer le viol de façon 'glamour' et de s'être inspiré pour cela d'un fait divers qui avait choqué tout le pays en décembre 2012. Une étudiante de 23 ans, avait été agressée et violée dans un bus à New Delhi alors qu'elle rentrait du cinéma avec son ami. Elle avait succombé quelques jours plus tard de ses blessures. 'Ce photographe nous a remis face à face avec ce drame et il l'a fait pour se faire de la publicité et pour l'argent. Il a blessé des parents et s'est moqué de la lutte d'une jeune-femme. Il n'a pas le droit de jouer avec les sentiments de qui que ce soit', a réagi la mère de la victime. 'Je vais saisir la Cour suprême pour qu'il soit puni et que ses photos soient interdites', ajoute le père de la jeune-femme. Les photos ont d'ores et déjà été retirées du site internet sur lequel elles avaient été dévoilées. De son côté, le photographe a dit n'avoir voulu que 'décrire la situation difficile des femmes en Inde et non pas réaliser une séance photo inspirée d'un viol'. En 2012, suite au viol collectif de la jeune étudiante, des milliers de personnes étaient descendues dans les rues de New Delhi pour protester contre l'échec des autorités à assurer la sécurité des femmes en Inde.
Magazine
Eric Hines photographie le ciel dans tous ses états. Couchers de soleil, aurores boréales, tempêtes, cieux étoilés, ce passionné capture la beauté de la voûte céleste et de ses lumières. Des images à couper le souffle.
Magazine
Passionné de dessin et de photographie, Sébastien Del Grosso a imaginé un tout autre univers en mélangeant les deux. Les oeuvres de cet artiste parisien allient réalisme et fantastique. Son travail va vous étonner !
Vidéos Insolite
"Shaped by time" ("façonné par le temps" en français) est une vidéo en time-lapse réalisé par le photographe espagnol Enrique Pacheco. Cette vidéo dévoile les forces et la beauté de la nature à travers l...

Pages

Publicité