Vidéos à la une
Le Made in France est un des maîtres-mots de Marine Le Pen dans cette campagne. Elle invite d'ailleurs souvent les Français à acheter français. Or, ce dimanche à Villepinte pour son grand meeting d'entre-deux-tours, on s'est rendu compte que le discours n'était pas accompagné des actes. Salhia Brakhlia et Fanny Morel sont allés jeter un coup d'oeil du coté des goodies et autres tee-shirts vendus par le Front national. Et même si les étiquettes de ces derniers ont été retirés, ils ont bel et bien été fabriqués au Bangladesh.
Vidéos à la une
Sortie de l'euro, taxe sur les importations, fin de la gratuité de l'école pour les enfants étrangers, rétablissement de la peine de mort... ces propositions fortes et parfois choc qui ont fait jusqu'ici la campagne de Marine Le Pen ne semblent plus une priorité pour la candidate du Front national. Reculade ? "Adaptation", "ajustement", "modification de la formulation" répondent les militants.
Vidéos à la une
Le Premier secrétaire du PS s'est exprimé à la mi-journée ce lundi, au lendemain du premier tour qui a sévèrement disqualifié le candidat du parti, lequel n'a recueilli qu'un peu plus de 6% des suffrages. Jean-Christophe Cambadélis a qualifié ce résultat de "décevant, déroutant, inquiétant". "Ce résultat marque la fin d'une époque et appelle à un profond renouvellement, a-t-il estimé. L'introspection viendra, l'analyse de cette défaite prendra du temps car elle vient de loin. Mais pas maintenant. Aujourd'hui, il faut se situer dans le temps de l'action et la séquence politique va jusqu'au 18 juin et la fin des élections législatives."
Vidéos présidentielles
Philippe Poutou s'en est violemment pris au porte-parole d'Emmanuel Macron sur le plateau de France 2 ce dimanche 23 avril. Il a traité de "tocards" les personnes qui l'entouraient avant d'être repris par Léa Salamé.
Vidéos à la une
A l'occasion du premier tour de la présidentielle, des Femen se sont invitées devant le bureau de vote où Marine Le Pen était attendue à Hénin-Beaumont pour déposer son bulletin. Une d'entre elles portait notamment un masque de Poutine, en référence à la proximité entretenue par la candidate du front national avec le président russe. Elles ont été rapidement maîtrisées au sol par les forces de l'ordre déployées en nombre, avant d'être emmenées en fourgon de police. Un homme se déclarant être photojournaliste a également été interpellé pour une raison indéterminée.
Vidéos à la une
Dans une déclaration depuis l'Hôtel Matignon à la mi-journée ce vendredi, le Premier ministre Bernard Cazeneuve s'en est pris à la candidate du Front national : "Je veux rappeler à Marine Le Pen qu'en matière de lutte contre le terrorisme, la facilité n'est pas la fermeté, ni l'outrance le gage de l'efficacité (...) Elle oublie de préciser aux Français que son parti a voté contre toutes les lois anti-terroristes (...) Elle s'est opposée à tout sans jamais ne rien proposer de sérieux ni de crédible"
Société
Laurent Ruquier s'en est violemment pris à Philippe Poutou
L'animateur d'On n'est pas couché a réagi amèrement au clip de campagne de Philippe Poutou. Le candidat à la présidentielle y parodie son passage dans l'émission il y deux semaines.
Vidéos à la une
Olivier Besancenot, invité de BFMTV samedi, a estimé que "voter Poutou, c'est l'abstention utile". "On essaie d'apporter des solutions plutôt que des nouveaux individus, des nouveaux dirigeants", a-t-il lancé. L'ancien candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste a assuré que "les scores sont importants, parce que plus il y a de voix qui se portent sur une candidature comme celle de Philippe Poutou, plus c'est un signal envoyé pour l'avenir".
Vidéos à la une
Nouvel épisode dans la guerre entre Philippe Poutou et Laurent Ruquier. Le candidat NPA à l'élection présidentielle n'a toujours pas digéré son passage dans "On n'est pas couché", qu'il a décidé de parodier l'émission de France 2 dans son clip de campagne récemment dévoilé. Le programme devient "On n'est pas touché". Il s'en prend violemment aux chroniqueurs de l'émission qui y sont ridiculisés. Une vidéo qui n'a pas échappé à Laurent Ruquier qui prépare la riposte dans le prochain numéro du vrai talk-show. Lors du tournage ce jeudi 13 avril raconté par le site du journal Le Parisien, l'animateur n'y serait pas allé de main morte. "Certes, il s'appelle Poutou, mais il nous a quand même bien baisés" , aurait déclaré Laurent Ruquier en lançant une séquence, avant de raconter les coulisses du programme. "Dans un premier temps, il rigolait avec nous. Dans un deuxième, il nous a reproché de rigoler avec lui et dans un troisième temps il a fait rigoler contre nous. Fallait le faire ! Chapeau bas monsieur Poutou" , a balancé avec ironie Laurent Ruquier.
Vidéos à la une
Plus de 350 surveillants pénitentiaires ont bloqué, ce mardi matin durant quelques heures, la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, dans l'Essonne. Ils ont protesté contre la récente agression de six gardiens dans cette prison minée par la surpopulation carcérale et le manque de personnels. Interrogé à ce sujet sur BFMTV, le candidat NPA à l'élection présidentielle Philippe Poutou s'est exprimé en faveur d'une réduction massive du nombre de détenus. "Certains sont en prison suite à des altercations avec la police. C'est complètement anormal. Donc, nous, on pense qu'il faut vider les prisons en grande partie", a-t-il assuré.
Présidentielles
Alors qu’il était en direct sur BFM TV et invité à commenter son vote en 2012, le candidat à la l’élection présidentielle s’est laissé aller à insulter l’ex-chef de l’Etat. 
Vidéos à la une
Lors du Grand Débat sur BFMTV le 4 avril dernier, Philippe Poutou s'est distingué des dix autres candidats par son activité sur le plateau. Le candidat du NPA s'est retourné à plusieurs reprises vers ses soutiens, derrière lui. "J'avais besoin de voir leurs regards (...) Je leur demandais si ça allait, s'il fallait que je complète, que je réintervienne", a-t-il confié ce lundi au micro de BFMTV et RMC.
Vidéos à la une
Invité ce lundi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Philippe Poutou a estimé que la France devait accueillir plus de migrants. "On accueille toute le monde, on en a largement les moyens (...) Il y a des millions de logements vides", a affirmé le candidat du NPA.
Vidéos à la une
Invité ce lundi de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC, Philippe Poutou a indiqué "ne pas regretter" de ne pas s'être affiché avec les dix autres candidats lors de la photo avant le Grand Débat sur BFMTV, le 4 avril dernier. Le candidat du NPA s'en est expliqué. "Je trouve ça complètement naturel, ce n'est pas ma famille, ce ne sont pas mes collègues (...) En plus, il y a des gens que je ne peux pas voir, que je ne peux pas supporter idéologiquement. Personne n'est fair play, c'est d'une hypocrisie incroyable", s'est-il justifié.
Vidéos à la une
Pragmatique sur ses chances de victoire à la présidentielle, Philippe Poutou a indiqué qu'il avait envie d'être là pour "faire entendre autre chose, un autre camp social". "On n'est pas obligés de subir", a estimé le candidat du NPA. "On peut aussi contester la société et dire merde."
Présidentielles
Le candidat du NPA a fait sensation mardi lors du "Grand débat" sur "BFMtv/Cnews", mais connaissez-vous tout de celui qui passe pour le trublion de l'élection présidentielle ?
Présidentielles
Après sa prestation remarquée au "Grand débat" sur BFMtv/Cnews mardi, le candidat du NPA a eu le droit à un article du "New York Times", qui le considère comme le trublion de l'élection présidentielle française.
Vidéos à la une
Développant le volet européen de son programme, François Fillon a évoqué ce jeudi l'évolution que doit prendre le continent. "L'Europe doit cesser de s'élargir sans cesse pour se concentrer sur ses défis intérieurs. L'élargissement sans limite, c'est terminé. Et il est plus que temps d'en tirer les conséquences, notamment à l'égard de la Turquie. Je souhaite que l'on puisse nouer avec ce pays un partenariat stratégique, si du moins ses dirigeants le souhaitent. Mais la Turquie n'a pas vocation à intégrer l'Union européenne.
Vidéos à la une
Développant le volet international de son programme, François Fillon a évoqué ce jeudi la position que doit avoir la France avec les Etats-Unis. Le candidat de la droite à la présidentielle propose de se tourner vers l'Allemagne pour peser davantage. "La stratégie que doit avoir la France avec les Etats-Unis est de bâtir avec l'Allemagne une stratégie commune. La façon dont l'administration américaine intervient, de mon point de vue contraire au droit international, dans la vie des entreprises européennes est un contentieux majeur. C'est une des raisons pour lesquelles je propose que toutes les négociations commerciales sur la table entre l'Europe et les Etats-Unis soient gelées tant que les Américains n'accepteront pas que l'on examine cette question", a t-il ainsi fait valoir.
Vidéos à la une
Ce jeudi 6 avril 2017, Charles Magnien s'est penché sur les faits marquants dans le monde politique. Aujourd'hui, focus sur les questions des internautes durant le grand débat présidentiel d'avant-hier soir. Avec leurs smartphones ou tablettes à la main devant la télé, les Français se sont posés beaucoup de questions en écoutant les candidats. En voici quelques exemples: qui est le mari de Marine Le Pen ? Qui est la femme de Benoît Hamon ? Combien gagnent Philippe Poutou et Nathalie Arthaud ?... Bref, la plus essentielle était "Pourquoi Philippe Poutou est-il assis ?" et la plus étonnante "Combien mesure Jean Lassalle ?". A découvrir également: la droite dénonce Emmanuel Macron, le "Chouchou". L'équipe de Benoît Hamon espère la "Remontada". - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Charles Magnien décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Vidéos à la une
Philippe Poutou, le candidat ouvrier, a réalisé un coup de théâtre en attaquant frontalement Marine Le Pen lors du grand débat présidentiel de mardi dernier. Pour certains, il risque de faire bouger le vote ouvrier vers l'extrême gauche, en défaveur du FN. Que faut-il en penser ? A-t-on raison de critiquer ce candidat du Nouveau Parti Anticapitaliste pour son attitude déconcertante et sa tenue vestimentaire ? - Bourdin Direct, du jeudi 6 avril 2017, sur RMC.
Vidéos à la une
Avec : Éric Hacquemand, reporter politique à Paris-Match. - Chaque jour, Jean-Jacques Bourdin accueille dans son QG celles et ceux qui suivent la politique. Les Français demandent le renouvellement de la classe politique, RMC propose de "nouvelles têtes".
Vidéos à la une
Lors du grand débat, Philippe Poutou s'est illustré par son franc-parler, n'hésitant pas à interpeller les gros candidats. A l'usine Ford de Blanquefort, où le candidat du Nouveau parti anticapitaliste travaille, le débat n'est pas passé inaperçu, et les collègues de Philippe Poutou se félicitent tous de sa prestation. Ils estiment que, par son authenticité, il a porté la voix des travailleurs. Grâce au débat, Philippe Poutou a acquis une légitimité singulière dans la campagne et se veut désormais le porte-parole des Français qui ont selon ses mots un "travail normal".
Vidéos à la une
Avant le grand débat présidentiel qui a eu lieu ce mardi sur BFMTV et RMC, tous les candidats sont venus repérer le plateau. Philippe Poutou, qui s'est montré très offensif avec les autres candidats par la suite, en a profité pour vérifier la solidité de son pupitre: "C'est costaud ça? Si on s'énerve un peu, on ne peut pas le jeter? Ce n'est pas possible? Ah oui, c'est fixé. Bonne précaution".
Vidéos à la une
"On avait envie de mettre les pieds dans le plat (...) C'était prévu", a confié ce mercredi Philippe Poutou au lendemain du grand débat inédit avec tous les candidats à la présidentielle. Le candidat NPA fait allusion à ses attaques à l'encontre de François Fillon et Marine Le Pen concernant leurs affaires. "Il y a un gros mécontentement mais il ne s'est pas comment s'exprimer (...) J'ai peut être réussi à faire entendre cette colère", a-t-il affirmé au micro de BFMTV.
Vidéos à la une
Ce mercredi 5 avril 2017, Charles Magnien s'est penché sur les faits marquants dans le monde politique. Hier soir, on a assisté au grand débat de la présidentielle mettant face-à-face pour la première fois tous les participants. Lors de la présentation de chaque candidat, on se serait cru sur le plateau de Tournez manège ! ou à une réunion des Alcooliques Anonymes. Ce débat a surtout été l'occasion pour les "petits" candidats de se mettre en valeur. En exemple, Philippe Poutou a fait le show en attaquant frontalement Marine Le Pen et François Fillon sur leurs ennuis judiciaires. - Chaque jour à 8h20 sur RMC, Charles Magnien décrypte la communication politique aux côtés de Jean-Jacques Bourdin.
Présidentielles
Lors du Grand Débat diffusé mardi soir sur BFMTV, la prestation de Philippe Poutou, candidat du Nouveau Parti anticapitaliste, n'est pas passée inaperçue. Tout au long de la soirée, son franc-parler et son attitude ont beaucoup inspiré les internautes. Découvrez notre sélection des tweets les plus drôles !
Vidéos à la une
A moins de trois semaines du premier tour de la présidentielle, BFMTV et RMC proposaient ce mardi soir l'unique débat de la campagne réunissant les 11 candidats dans la course à l'Elysée. Le débat qui a duré près de quatre heure a abordé trois grands thèmes : l'emploi, la sécurité et le modèle social. L'occasion pour les candidats d'exposer leurs propositions. Leurs différences aussi, au gré d'échanges souvent âpres.
Vidéos à la une
Lors du grand débat présidentiel sur BFMTV et RMC, Philippe Poutou a accusé François Fillon de "se servir dans les caisses publiques", faisant référence aux accusations d'emplois fictifs présumés qui visent le candidat Les Républicains. Ce dernier a alors répondu au représentant du NPA dans cette campagne: "Oh oh oh, je vais vous foutre un procès, vous".
Vidéos à la une
Lors du grand débat présidentiel sur BFMTV et RMC ce mardi, Philippe Poutou s'en est pris à François Fillon et Marine Le Pen lorsque la question sur la morale en politique est intervenue: "Fillon: que des histoires et plus on fouille, plus on sent la corruption, la triche (...) Le Pen: on pique dans les caisses publiques. Pour quelqu'un qui est anti-européen, cela ne la dérange pas de piquer de l'argent de l'Europe (...) Quand, nous ouvriers, on est convoqué par la police, on n'a pas d'immunité ouvrière, on y va".

Pages

Publicité