Vidéos Argent/Bourse
Alors que Manuel Valls vient d'annoncer le recours au 49-3, les opposants à la loi Travail, qui défilent une nouvelle fois ce mardi, refusent de transiger. Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, exige toujours le retrait du projet.
Vidéos Argent/Bourse
Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, était l'invité de Ruth Elkrief sur BFMTV mardi soir. Le syndicaliste a estimé que le mouvement contre la loi travail ne s'essoufflait pas alors qu'une onzième journée de mobilisation était organisée ce mardi. Selon la CGT, près de 200.000 manifestants ont défilé un peu partout en France contre la loi Travail. Les autorités parlent de leur côté de 64.000 personnes dans les rues. "A chaque fois, on nous fait le coup. Essoufflement, pas essoufflement", a-t-il regretté en mettant en avant la "votation citoyenne" organisée par l'intersyndicale qui a recueilli plus de 750.000 votations. "La mobilisation est là, il y a des formes d'expressions différentes selon les situations", a-t-il insisté.
Vidéos à la une
Présent à la manifestation anti-loi Travail ce mardi à Paris, Philippe Martinez sera à nouveau reçu ce mercredi par Myriam El Khomri et Manuel Valls à Matignon. Le secrétaire général de la CGT espère que ses propositions seront prises en compte. "C'est bien d'être reçu mais il nous faut des réponses", a déclaré Philippe Martinez. Ce dernier n'exclut pas d'autres manifestations après celle-ci, notamment le 5 juillet, les syndicats dénonçant toujours l'article 2 de la loi Travail.
Vidéos à la une
Le siège de la CGT, à Montreuil, a été vandalisé vendredi soir. Des individus cagoulés ont cassé plusieurs portes et vitres. Une enquête a été ouverte. Jeudi, le siège de la CFDT avait été pris pour cible. Philippe Martinez s'est ce samedi adressé à "ceux qui essayent d'intimider le mouvement syndical".
Vidéos à la une
Philippe Martinez a exprimé son mécontentement envers le gouvernement ce jeudi sur BFMTV, à quelques heures de la manifestation parisienne contre la loi Travail. Le secrétaire général de la CGT a estimé qu'il y avait un refus "de prendre en compte les propositions syndicales", et surtout un certain abandon de la part du chef de l'Etat qui devrait selon lui, "prendre les affaires en main". "Depuis le 20 mai", l'intersyndicale a demandé à François Hollande d'intervenir, mais elle n'a pas obtenu de réponse. "Qui pilote le gouvernement?", s'est-il interrogé.
Vidéos à la une
A quelques heures d'une nouvelle manifestation contre la loi Travail à Paris, Philippe Martinez a vertement critiqué Manuel Valls, ce jeudi sur BFMTV et RMC. Le leader de la CGT a estimé que le locataire de Matignon tentait à chaque fois de déplacer le débat, "en jetant le trouble sur une forme de complicité entre casseurs et syndicats", à la suite des violences qui émaillent constamment la mobilisation. Pire, selon lui, "à chaque fois qu'on essaye d'apaiser les choses, le Premier ministre remet de l'huile sur le feu".
Vidéos Argent/Bourse
"C'est une victoire pour les syndicats et pour la démocratie", selon Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT. Le gouvernement a finalement autorisé la manifestation du jeudi 23 juin contre le projet de Loi Travail mais le ministre de l'Intérieur a proposé un parcours, qui a été accepté.
Vidéos à la une
Alors que Manuel Valls appelle les organisateurs des manifestations contre le projet de loi Travail à prendre leurs responsabilités, le leader de la CGT dénonce un gouvernement fermé au dialogue.
Vidéos à la une
Le numéro un de la CGT Philippe Martinez a estimé dimanche que c'était "au gouvernement de donner des signes d'une volonté de sortie de crise" dans le conflit sur le projet de loi Travail. Il était interrogé sur les propos du Premier ministre Manuel Valls qui, dans une interview au Journal du Dimanche, a appelé les opposants à la loi travail à "annuler eux-mêmes" les rassemblements, compte tenu du contexte de fortes tensions. "On maintient les actions du 23 et du 28" a-t-il ajouté.
Vidéos à la une
Philippe Martinez s'est interrogé dimanche sur Europe 1 sur la réalité du dialogue mis en place avec le gouvernement, alors que Manuel Valls souhaite la fin des manifestations et l'adoption rapide de la loi travail.
Vidéos Argent/Bourse
Au sommaire: La rencontre de Philippe Martinez et Myriam El Khomri autour des désaccords sur la loi Travail. La candidature de François Hollande pour l'élection présidentielle de 2017. L'indemnisation sur la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. La fébrilité des marchés à la veille du référendum sur le Brexit... - Avec: Muriel Motte, éditorialiste à l'Opinion. Et Béatrice Mathieu, rédactrice en chef adjointe de l'Expansion. - 18h l'heure H, du vendredi 17 juin 2016, présenté par Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
François Kalfon, Secrétaire national au Travail, à l'emploi, à la formation professionnelle et au dialogue social au PS, était l'invité de 18h l'Heure H, du vendredi 17 juin 2016. - 18h l'heure H, présenté par Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Ce matin, Philippe Martinez a été reçu par la ministre du Travail Myriam El Khomri pour tenter de trouver un accord sur la loi Travail. Après une heure et demie de négociations, les désaccords ont persisté. Le secrétaire général de la CGT a expliqué que le syndicat a fait des propositions qui ont été refusées par le gouvernement. Le 23 et le 28 juin, de nouvelles mobilisations sont prévues.
Vidéos Argent/Bourse
La ministre du Travail et le secrétaire général de la CGT ont fait le constat de leurs désaccords persistants sur la loi travail vendredi à l'issue d'une rencontre très attendue, la première depuis début mars, qui leur a toutefois permis de renouer le dialogue. "Il y a des points de désaccords entre la CGT et le gouvernement sur des choses de fond, ces désaccords se sont confirmés aujourd'hui", a déclaré Philippe Martinez à sa sortie du ministère du Travail.
Vidéos Argent/Bourse
Ce matin, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a rencontré la ministre du Travail Myriam El Khomri pour tenter de trouver un accord. "Il y a des points de désaccord entre la CGT et le gouvernement sur des choses de fond", a déclaré Philippe Martinez avant d'ajouter : "Ces désaccords sont confirmés aujourd'hui".
Vidéos à la une
Après 1h30 d'entretien avec Myriam El Khomri sur la loi Travail ce vendredi, le secrétaire général de la CGT a estimé l'échange "constructif" à sa sortie. Néanmoins, Philippe Martinez a demandé à la ministre "de suspendre le débat parlementaire". "Nos propositions sont sur son bureau", a-t-il affirmé, rappelant que "c'est le gouvernement qui dispose".
Vidéos à la une
Après 1h30 d'échanges sur la loi Travail ce vendredi avec Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, Myriam El Khomri a reçu les propositions du syndicat. "Je vais bien sûr les regarder attentivement", a-t-elle assuré, n'écartant pas la possibilité "d'enrichir le texte", "mais sans en dénaturer la philosophie", a insisté la ministre. "Nous n'avons pas trouvé de consensus sur la loi Travail mais ça ne veut pas dire que nous ne sommes pas dans une capacité à mieux travailler ensemble", a-t-elle ajouté.
Vidéos Argent/Bourse
Après plusieurs mois de négociations par médias interposés, la ministre du Travail et le secrétaire général de la CGT vont enfin se rencontrer aujourd'hui. Cette réunion paraît stratégique car rappelons-le, depuis l'annonce du projet de loi Travail, Myriam El Khomri a été quelque peu absente de la scène. En effet, bien que la loi porte son nom, c'est surtout François Hollande et Manuel Valls qui la défendait. Aujourd'hui, elle fait son retour, et par cette rencontre avec Philippe Martinez, elle joue le rôle qu'elle aurait dû jouer depuis longtemps. Myriam El Khomri est-elle une porte de sortie à cette crise ? - Avec : Raymond Soubie, président d'Alixio, ancien conseiller social de Nicolas Sarkozy. - Good Morning Business, du jeudi 17 juin 2016, présenté par Stéphane Soumier, sur BFM Business.
Vidéos Argent/Bourse
Le leader de la CGT Philippe Martinez est arrivé au ministère du Travail ce jeudi pour rencontrer Myriam El Khomri. Le Sénat a adopté dans la nuit, le très controversé article 2 et même allait plus loin, en revenant sur les 35 heures.
Vidéos Argent/Bourse
Le Sénat a adopté le très controversé article 2 de la loi Travail dans la nuit. Les élus de la chambre haute ont validé le principe de la primauté de l'accord d'entreprise et sont même allés un peu plus loin en revenant sur les 35 heures contre l'avis du gouvernement. Myriam el Khomri reçoit ce matin le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez. La ministre du travail a déjà annoncé qu'elle ne suspendrait pas le débat parlementaire comme le réclamait le leader syndical.
Vidéos Argent/Bourse
La rencontre prévue le vendredi 17 juin entre Philippe Martinez et Myriam El Khomri promet d'être tendue. En effet, ils doivent se retrouver pour discuter du projet de loi Travail, objet d'une forte contestation sociale depuis trois mois. Cependant, mercredi au micro de France 2, le secrétaire général de la CGT avait demandé la suspension du débat parlementaire, appelant le gouvernement à plus d'écoute, au lendemain d'une des plus importantes manifestations contre le projet. Il s'est donc heurté ce jeudi à une fin de non-recevoir de la ministre du Travail. "Philippe Martinez demande la suspension du débat parlementaire en cours et le retrait des cinq articles les plus importants de cette loi, ce qui n'est bien évidemment pas acceptable, ni pour le gouvernement, ni d'ailleurs pour le Parlement. Philippe Martinez le sait parfaitement", a-t-elle déclaré. - Avec: Pierre Ferracci, président du Groupe Alpha. - 18h l'heure H, du jeudi 16 juin 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
Vidéos à la une
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a déclaré ce jeudi que Philippe Martinez doit "non seulement condamner, mais exclure" les membres de la CGT qui ont lancé des pavés aux forces de l'ordre mardi, en marge de la mobilisation contre la loi Travail. "Lorsque Philippe Martinez ne condamne pas des personnes qui portent l'insigne de son organisation syndicale qui dépavent dans les rues de Paris et qui jettent des projectiles aux forces de l'ordre, ça me pose un problème", a sèchement lancé le ministre de l'Intérieur. Il a appelé les syndicalistes "à prendre leurs responsabilités" et demandent l'exclusion des personnes auteures de ces violences.
Vidéos à la une
Le ton est monté d'un cran dans la bataille du projet de loi travail: l'exécutif a menacé mercredi d'interdire les manifestations, au lendemain de nouvelles violences et dégâts en marge du défilé parisien, déclenchant un tollé chez les syndicats, qui maintiennent deux nouvelles journées de "mobilisation", et une partie de la gauche. Mais le gouvernement peut-il réellement interdire une manifestation ?
Vidéos à la une
Le ton est monté d'un cran dans la bataille du projet de loi travail: l'exécutif a menacé mercredi d'interdire les manifestations, au lendemain de nouvelles violences et dégâts en marge du défilé parisien, déclenchant un tollé chez les syndicats, qui maintiennent deux nouvelles journées de "mobilisation", et une partie de la gauche. Mais le gouvernement peut-il réellement interdire une manifestation ?
Vidéos à la une
Myriam El Khomri doit rencontrer Philippe Martinez, le leader de la CGT le 17 juin. "Il faut pouvoir discuter et ne pas être justement dans une posture comme le fait le gouvernement" réagissait le leader de la CGT sur Europe 1, lundi. Pour Marwan Mery, négociateur professionnel, cofondateur d'ADN Group, invité sur LCI, la négociation est aussi compliquée en France 'car on reste au niveau des positions et des demandes sans comprendre véritablement les enjeux de chacun. Du coup chacun se renvoie la balle ce qui n'apporte rien au débat.'
Vidéos à la une
Sur le front de la contestation de la loi travail, Philippe Martinez, patron de la CGT, bat toujours le pavé pour motiver les grévistes. Il était ce samedi à Martigues devant un site pétrochimique. Il doit rencontrer la ministre du travail Myriam el Khomri dans six jours. Le secrétaire général de la CGT promet mardi prochain une nouvelle grande manifestation, semblable à celle du 9 mars dernier.
Vidéos Argent/Bourse
Sur le front de la mobilisation anti-loi Travail, le patron de la CGT, Philippe Martinez, était à Martigues devant un site pétrochimique où il s'est plaint de l'invitation de Myriam El-Khomri : " quand on invite quelqu'un et vous le faîtes tous, on le fait pas à la radio ".
Vidéos Argent/Bourse
Myriam EL Khomri s'est dit ce vendredi prête à recevoir Philippe Martinez "dans la minute". Depuis des mois, le syndicat refuse ses rendez-vous, mais les récents propos, plus apaisés, du leader de la CGT peuvent laisser entrevoir une sortie de crise.
Vidéos à la une
Philippe Martinez, secrétaire Général de la CGT (Confédération générale du travail), était de passage en Bretagne pour soutenir les syndicats dans leur lutte contre la loi El Khomri.
Vidéos à la une
Si le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez s'est dit prêt à négocier avec le gouvernement concernant la loi Travail, la base militante du syndicat réclame toujours le retrait pur et simple du texte. De Marseille à Rouen en passant par Paris, de nombreux blocages ont encore eu lieu ce mardi. Les grévistes se disent prêts à aller jusqu'au bout.

Pages

Publicité