Vidéos A la une
Dernière ligne droite pour le projet de loi relatif au renseignement. Aujourd'hui les sénateurs adopteront le texte issu de la commission mixte paritaire, avant les députés demain après-midi. Après les attentats de janvier, le gouvernement a souhaité renforcer l'arsenal législatif pour lutter contre le terrorisme. Le projet de loi définit les missions des services de renseignement ainsi que le régime d'autorisation et de contrôle des techniques d'espionnage. Il prévoit également la création d'une commission nationale de contrôle des techniques de renseignement (CNCTR) chargée de donner une avis préalable à la mise en place de ces techniques. Majoritairement soutenu par les députés et les sénateurs, de gauche comme de droite, ce projet de loi est, au contraire, l'objet de vives critiques de la part de plusieurs ONG qui craignent une surveillance de masse. Dimanche, une centaine de personnes ont participé à une pique-nique sous les fenêtres de la DGSI à Levallois-Perret pour manifester leur opposition à ce qu'ils appellent un " big brother à la Française ". " Ce texte va ouvrir la porte à une surveillance extrêmement large de la population ", et notamment d' " un certain nombre de militants associatifs et syndicaux ", a expliqué Françoise Dumont, présidente de la LDH. " On assiste à un assaut général [du gouvernement] sur tous ceux qui résistent en France ", a estimé de son côté Mathieu Burnel, membre du groupe de Tarnac. Le projet de loi relatif au renseignement comporte-t-il un risque liberticide ? Sera-t-il efficace pour lutter contre le terrorisme ? Les invités d'Arnaud Ardoin en débattent ce soir sur le plateau de Ça vous regarde. Invités : Philippe Bas, sénateur Les Républicains de la Manche et président de la commission des lois du Sénat Paul Moreira, fondateur de Première Ligne Productions et réalisateur de Wikileaks, enquête sur un contre-pouvoir, 2011 Françoise Dumont, présidente de la Ligue des Droits de l'Homme Roger-Gérard Schwartzenberg, président du groupe Radical, républicain, démocrate et progressiste, député du Val-de-Marne Question JDD : Acceptez-vous d'être surveillé pour lutter contre le terrorisme ? Votez sur LeJDD.fr.
Publicité