Vidéos Argent/Bourse
Samedi, Manuel Valls a reçu les groupes pétroliers et les transporteurs à Matignon. Le Premier ministre a annoncé qu'il irait jusqu'au bout et qu'il ne retirerait pas la loi Travail.
Vidéos Argent/Bourse
Invité sur LCI, Lionel Maugain, chef de rubrique à 60 Millions de Consommateurs, affirme que le prix du pétrole a diminué de 65% entre 2014 et 2016 et de 19% à la pompe. Il précise que la hausse des taxes de l'État explique pourquoi la baisse des tarifs ne semble pas effective pour les consommateurs. Il y a deux ans, 50% du prix du litre du gazole revenaient à l'État, contre 65% aujourd'hui.
Vidéos Argent/Bourse
Le dépôt pétrolier de la Fos-sur-Mer dans les Bouches-du-Rhône, est bloqué depuis lundi matin par plus de cinq cents grévistes. Routiers, salariés de la pétrochimie, étudiants, tous sont solidaires et déterminés à rester jusqu'à ce que le gouvernement retire le projet de loi sur le Travail. Les premières stations-service de Marseille ont dû fermer lundi matin, car le dépôt alimente toute la région PAQA. Au total en France, six raffineries sont bloquées.
Vidéos Argent/Bourse
Fabien Prive Saint-Lanne, secrétaire CGT de la raffinerie de Donges, réagit suite aux blocages des raffineries, notamment celle de Donges (Loire-Atlantique). Une décision d'arrêt total du travail a été prise, notamment pour protester contre la loi-Travail. Une entrée dans un "mouvement dit "dur".
Vidéos Argent/Bourse
Depuis lundi matin, les dépôts pétroliers de Fos-sur-Mer sont totalement bloqués et un piquet de grève a été installé par plus de 500 grévistes. Des étudiants sont même venus les soutenir, alors qu'aucun camion n'a pu repartir avec la moindre goutte d'essence.
Vidéos Argent/Bourse
La grève des employés de plusieurs dépôts de carburants dans l'ouest de la France complique l'approvisionnement des stations-service. Sur les 11 000 stations que compte la France, 1500 sont concernées par le manque de carburant. Parmi elles, 800 seraient à sec, 700 en manque partiel.
Vidéos A la une
Le Venezuela fait face à de nombreuses pénuries. Avec la chute des cours du pétrole, le pays s'enfonce de plus en plus dans la crise. L'électricité est coupée quatre heures chaque jours et les fonctionnaires ne travaillent plus que le lundi et le mardi. L'opposition espère organiser un référendum pour obtenir la démission du président. Pour cela, elle a lancé une pétition.
Vidéos A la une
Vendredi, 100.000 sympathisants ont défilé à Sao Paulo pour soutenir Luiz Inácio Lula, embourbé dans l'affaire Petrobras. Dans le même temps, un juge du Tribunal suprême fédéral a suspendu son entrée au gouvernement. La semaine dernière, ils étaient trois millions à réclamer la démission de Dilma Rousseff.
Vidéos A la une
Après les révélations du sénateur Delcido Amaral sur un des ministres du gouvernement de Dilma Rousseff qui a provoqué la plus grande manifestation qu'est connu le pays. Un nouveau scandale secoue la Présidente. L'ex-président brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva dit Lula a été nommé, mercredi, chef de cabinet du gouvernement. Une fois ministre, Lula visé dans l'affaire Petrobras bénéficie de l'immunité. En conséquence des manifestations d'indignation ont éclaté dans la nuit au Brésil.
Vidéos A la une
Le géant pétrolier a été condamné en appel pour détournement du programme de l'ONU, "Pétrole contre nourriture". Il avait été mis en place dans l'Irak de Saddam Hussein.
Vidéos A la une
CHRONIQUE ÉCO. Paris a clôturé lundi 8 février à -3,20%, Tokyo à -5, les banques grecques font un plongeon... un bilan pas brillant. Avec le repli de la Chine, et la faiblesse du cours du baril de pétrole, c'est toute la croissance économique mondiale qui est en berne.
Vidéos A la une
Depuis juin 2014, l'or noir a perdu les trois-quart de sa valeur. Le baril est passé à 28 dollars. Cette baisse des prix a plusieurs origines. L'Arabie saoudite a choisi d'inonder le marché pour répondre à l'explosion de la production américaine. Pendant ce temps, la Russie a maintenu sa production record et l'Iran a profité de la levée des sanctions internationales. Aujourd'hui, le monde entier croule sous le pétrole alors que l'économie mondiale ralentie.
Vidéos A la une
La baisse continue du prix du baril de pétrole est "une très mauvaise nouvelle pour les bourses mondiales", explique Christopher Dembick, économiste chez Saxo Bank. C'est la première explication à la chute des marchés boursiers. Les craintes sur l'économie chinoise y participe également, d'autant plus que le FMI a revue à la baisse ses prévisions pour la croissance mondiale.
Vidéos A la une
Invité du 16/18 de LCI, pour parler de la chute du prix du pétrole, le directeur de Pétrostratégies Pierre Terzian a expliqué qu'il fallait du temps "plusieurs décennies" pour sortir du pétrole. Selon lui, il faut avant tout se concentrer sur le charbon "en mobilisant" le gaz.
Vidéos A la une
Cela n'était plus arrivé depuis juillet 2009. Les prix des carburants sont au plus bas. François Xavier-Pietri, chef du service économie à TF1, a expliqué qu'il y avait des raisons de croire que la diminution allait se poursuivre. Et pour cause, l'OPEP continue à produire toujours plus et l'Iran va revenir sur le marché, son embargo ayant été levé. Cependant, les taxes promises en 2016 devraient enrayer cette baisse à la pompe.
Vidéos A la une
Vladimir Poutine a affirmé que la Turquie était impliquée dans le trafic de pétrole brut auquel se livre le groupe jihadiste État islamique en Syrie. Erdogan a renvoyé l'accusation sur Moscou. Invité de LCI, le spécialiste de l'énergie, Jean-Pierre Favennec, explique la situation.
Vidéos A la une
François Hollande et Barack Obama ont beau essayer de les réconcilier, Vladimir Poutine refuse toujours de voir le président turc. Le maître du Kremlin va même plus loin dans sa dénonciation. Selon lui, le pétrole produit par Daech serait acheminé massivement vers la Turquie. "Calomnie" répond Recep Tayyip Erdogan qui demande des preuves.
Vidéos A la une
"Il y a beaucoup d'intermédiaires sur le marché, qui vont de la Turquie à Damas. D'autres pays achètent le pétrole" qui est sur un marché noir, explique Hasni Abidi, politologue spécialiste du monde arabe et directeur du Centre d'Etude sur le Monde Arabe et Méditerranéen à Genève (CERMAM). Invité sur le plateau de LCI, il ajoute que le groupe État Islamique a un budget tellement énorme qu'il peut "financer d'autres pays".
Vidéos A la une
Depuis un an, le prix du baril de pétrole a chuté de 60%. Cela fait partie des éléments qui sont censés doper l'activité en France. Pour les automobilistes, cette baisse représente une économie dans le budget vacances. Mais ce ne sont pas les seuls à en profiter.
Vidéos A la une
Le spécialiste économique de TF1, Olivier Lorthios, explique pourquoi la croissance a connu tel rebond. Si l'annonce de son retour est quelque peu inattendue, la question est de savoir maintenant si le gouvernement y est pour quelque chose. Faiblesse de l'euro, baisse du prix du pétrole ou baisse des taux d'intérêt, les facteurs sont variables et lui ont été favorable. La consommation des ménages a également augmenté de 0,8 %, mais gare à ne pas crier victoire trop tôt, il reste un point noir, celui du chômage.
Vidéos A la une
Bonne nouvelle pour les consommateurs : les factures des clients de GDF vont diminuer de 3,46 % à compter de ce dimanche 1er mars. Une baisse qui se poursuit depuis janvier dernier, et qui s'explique en partie par la chute du prix du pétrole brut.
Vidéos A la une
L'Etat islamique dispose d'un trésor de guerre : il contrôle plusieurs champs de pétrole en Irak et en Syrie d'une valeur de 1 à 2 milliards de dollars selon les estimations. Avec une production de 80 000 barils par jour en moyenne, cette ressource le rend autonome financièrement pour faire la guerre et exercer son pouvoir.
Vidéos A la une
L'Onu s'apprête à lancer un nouveau programme de lutte contre le Sida avec comme coordinateur le Français Philippe Douste-Blazy. Après le prélèvement d'un euro sur le billet d'avion, il souhaite maintenant taxer les barils de pétrole dans certains pays africains pour financer les médicaments dans les Etats les plus pauvres.
Publicité