Le prix du baril de brut a frôlé les 110 dollars à la Bourse de New York. La flambée grève le pouvoir d'achat et menace l'économie mondiale.

Pétrole : la flambée se poursuit

NEW YORK (AFP) - Les cours du pétrole brut ont terminé pour la première fois au-dessus de 108 dollars le baril à New York, après avoir frôlé le cap record des 110 dollars, continuant de bondir à chaque fois que le dollar s'enfonce un peu plus.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril a terminé la séance à un nouveau record de clôture, à 108,75 dollars, en progression de 85 cents.

Mercredi en Asie, le brut poursuivait son ascension: dans les échanges matinaux, le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril prenait 5 cents à 108,80 dollars.

A New York, après avoir franchi dans la même séance de lundi les seuils de 107 dollars puis de 108 dollars, le marché du pétrole a continué à faire tomber les caps symboliques les uns après les autres, en passant la barre des 109 dollars pour la première fois. Un nouveau record historique a été inscrit à 109,72 dollars.

Publicité
A Londres, la spirale vers le haut a suivi un rythme similaire. Le baril de Brent de la mer du Nord, plus lourd et plus souffré que le brut coté à New York et par conséquent généralement un peu moins cher, a dépassé les 105 dollars pour la première fois et atteint un record à 105,82 dollars.

Il est parvenu à clôturer au-dessus de ce seuil, à 105,25 dollars (+1,09 dollar).

Publicité