Vidéos à la une
Il n’y a que 700 mètres qui séparent les combattants des troupes de l’Etat Islamique, des kurdes peshmergas près de Mossoul, dans le nord...
Vidéos à la une
SANLIURFA (Turquie) - 29 oct 2014 - Accueil enflammé pour ces Kurdes irakiens à leur arrivée à Sanliurfa dans le sud de la Turquie. Ces peshmergas sont venus prêter main forte aux Kurdes de Syrie dans leur combat contre l'Etat islamique. En transit dans la province turque, les combattants s'apprêtent à rejoindre Kobané, côté syrien. Depuis la mi-septembre, Kobané, troisième ville kurde de Syrie est assiégée par les djihadistes de l'Etat islamique. Longtemps hostile à toute union des différents mouvements kurdes, la Turquie a finalement ouvert sa frontière, sous la pression internationale. Un laissez-passer qui ne vaut que pour les kurdes irakiens. Pas question pour Ankara d'accorder cette faveur au PKK, le principal mouvement kurde de Turquie avec qui les relations sont houleuses.
Vidéos à la une
Hakki Akil, ambassadeur de la Turquie en France était l'invité de BFM Story. La Turquie subit une forte pression internationale pour fournir un soutien à la coalition et s'impliquer davantage dans la lutte contre l'Organisation de l'État Islamique. Pour répondre à cette demande, celle-ci a permis la mise en place d'une zone tampon mais également le transit des combattants peshmergas sur son territoire.
Vidéos à la une
C'est un document au coeur de la guerre menée contre Daesh. Le journaliste Stéphane Villeneuve a passé 10 jours au Kurdistan irakien aux côtés des soldats peshmergas. Il a assisté notamment à la bataille de la ville de Rabia, au plus près des combats.
Vidéos à la une
C'est une punition et elle est infligée par l'armée française aux forces de l'Etat islamique. Avec les premières frappes aériennes françaises, des rafales ciblent les djihadistes. Nos envoyés spéciaux ont passé la semaine avec les Peshmergas. C'est un autre front d'opposition aux islamistes. Grâce aux Etats-Unis et à la France, les combattants avancent désormais village par village.
Vidéos à la une
REPORTAGE RMC - Après leur victoire importante dimanche sur l'Etat Islamique, les Kurdes vont lancer l'assaut sur une ville kurde, prise par les jihadistes il y a dix jours. Les peshmergas le savent, même équipés d'armes lourdes, le combat s'annonce difficile.
Vidéos à la une
Il y a quelques jours, les islamistes étaient aux portes d'Erbil, la capitale du Kurdistan irakien. Mais les peshmergas sont en première ligne pour contrer leur avancée. Des soldats que les habitants veulent soutenir par des gestes concrets comme les dons du sang qui affluent.
Vidéos à la une
Aidés de l'armée américaine, l'armée kurde a réussi à reprendre la ville de Makhmour. Au quartier général des combattants kurdes, les soldats sont impatients de repartir sur le front. Les peshmergas, combattants kurdes, comptent sur l'aide des Etats-Unis et de la France pour se fournir en armes et combattre les jihadistes à armes égales.
Publicité