Mathilde Seigner a été arrêtée, à Paris, dans la nuit du 28 au 29 décembre pour conduite en état d'ivresse ayant causé un accident.

La comédienne Mathilde Seigner a sans doute eu une grosse frayeur dans la nuit de jeudi à vendredi dernier. En plein coeur de Paris, elle perd le contrôle de son véhicule pour terminer dans les barrières du lycée Henri-IV, dans le Ve arrondissement, vers 3 heures du matin. Alertés par les riverains, les pompiers arrivent très rapidement sur place. Alors que l'actrice ne souffre que d'une légère blessure au nez, ils décident d'appeler la police après avoir constaté son état d'ébriété, rapporte Le Figaro.

Elle risque une lourde condamnation

En effet, Mathilde Seigner est contrôlée avec plus de trois grammes d'alcool dans le sang. La principale intéressée s'est justifiée en expliquant avoir été au restaurant et avoir partagé trois bouteilles de vin blanc avec quatre autres personnes. Elle a donc été placée en cellule de dégrisement durant tout le reste de la nuit. Après avoir été entendue par les enquêteurs, la comédienne a reconnu ses torts et a été relâchée vendredi en fin d'après-midi. Elle comparaîtra devant le tribunal correctionnel en février prochain, selon les informations du Parisien. Elle devrait plaider coupable. Elle encourt jusqu'à deux ans d'empri­­­son­­­ne­­­ment et 4 500 euros d'amen­­de.

Malgré cet incident, Mathilde Seigner était sur scène dès le vendredi soir au côté de Richard Berry. Ensemble ils interprètent la pièce La Nouvelle d'Éric Assous, au Théâtre de Paris. Son partenaire a d'ailleurs voulu lui apporter tout son soutien. Ce samedi soir, l'acteur a publié une photo de lui en compagnie de Mathilde Seigner sur Insta­gram avec pour légende : "On joue mati­née soirée ! Et demain aussi. Mathilde va bien !! Et sans retouches !!"

Autre soutien bien plus surprenant, celui d'Alexis Corbière. Il a posté sur son compte twitter un message dans lequel il soutient Mathilde Seigner. Une réaction qui a indigné sur les réseaux sociaux. "Je n'ai aucune sympathie particulière pour cette actrice, dont les choix politiques sont aux antipodes des miens, mais pourquoi des incidents (finalement mineurs) de sa vie privée doivent-ils être étalés dans la presse ?", a interrogé le député Insoumis. Incidents "accompagnés d'un voyeurisme ragoûtant", a-t-il par ailleurs dénoncé sur le réseau social.

mots-clés : Alcool, Alcool au volant
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité