Insolite
Des gendarmes se sont bien amusés il y a quelques jours en Moselle en arrêtant un conducteur qui roulait avec une voiture sans portières, ni pare-chocs, ni vitres...
Vidéos A la une
Ces deux patients, souffrant d'une paralysie généralisée, ont été pris en charge par une thérapeute qui leur a conseillé de se mettre à la...
Vidéos A la une
Quatre toiles de maître hollandais du XVIIe siècle ont été retrouvées en Ukraine. Le gouvernement ukrainien les a présentées en conférence de presse. Stolen Dutch paintings tracked down in Ukraine https://t.co/ZaG2SMoAVl pic.twitter.com/bIEG4wOJ9W- Telegraph World News (@TelegraphWorld) 15 avril 2016 Elles sont signées de Jan Linsen, Jan Van Goyen ou Jacob Waben. Elles faisaient partie d'un lot de 25 tableaux volés il y a dix ans au musée WestFries. Ils avaient alors été estimés à plus de 10 millions d'euros. On ne sait pour l'instant que très peu de choses sur la façon dont ont été retrouvées les oeuvres. Elles étaient vraisemblablement détenues par des miliciens dans l'est du pays.
Vidéos A la une
'Le jardin dans la peinture moderne : de Monet à Matisse' est le titre de cette exposition que propose la Royal Academy of Art de Londres. Les oeuvres couvrent une période qui va de la fin du XIXè jusqu'au début des années vingt. La commissaire de l'exposition s'appelle Ann Dumas et elle explique s'être concentrée sur la vie et l'oeuvre de Claude Monet. 'Il n'était pas seulement un très grand artiste' dit-elle, 'c'était aussi un jardinier phénoménal, et souvent, je crois que les gens ne réalisent pas à quel point c'était vraiment un horticulteur sérieux et un savant botaniste. D'une certaine manière, le jardin et l'art s'entrelacent tout au long de sa carrière, c'est une symbiose complète. Il est à la base de cette exposition et les dates de ses oeuvres sont notre cadre chronologique.' Beaucoup d'impressionistes ont puisé leur inspiration dans les toiles du jardin de Giverny, le village normand où le peintre a finit sa vie. Claude Monet in his garden at Giverny, summer 1905 pic.twitter.com/O2CpxZ6Jl8- History In Pictures (@HistoryInPix) April 5, 2016 La série des Néphéas, autour du bassin des nénuphars, est l'une des plus connue et Claude Monet s'y consacra de longue années. 'Monet est vraiment l'artiste pour qui le jardin est devenu un moyen d'exprimer ses sentiments sur la Première guerre mondiale' explique encore Ann Dumas. 'Il y pensait beaucoup : son fils et son beau fils étaient l'un et l'autre soldats. Giverny n'était pas très loin des combats et de temps à autre il entendait les coups de feu qui raisonnaient jusque dans on jardin.' L'exposition se termine sur le triptique des Agapanthes où l'artiste concentre son attention sur les reflets dans l'eau du bassin des nénuphares. C'est une oeuvre que Claude Monet a commencée en vers 1915 et sur laquelle il a travaillé jusqu'à sa mort dix ans plus tard. put here the text you want to be clickable
Vidéos A la une
De nombreux experts sont formels : le tableau, découvert par hasard en 2014, serait bien un authentique Caravage. Il avait été retrouvé dans le grenier d'une maison de la région toulousaine après un dégât des eaux. Les analyses se poursuivent pour déterminer avec exactitude qu'il ne s'agit pas d'une copie. Cette oeuvre majeure du peintre italien est estimée à 120 millions d'euros. La France a interdit à ce stade son exportation.
Vidéos A la une
A Londres, la Galerie Maddox s'apprête à présenter un tableau qui va faire couler beaucoup d'encre. Réalisé par l'artiste américaine Illma Gore, le tableau représente le candidat républicain Donald Trump entièrement nu. Censurée aux Etats-Unis et sur plusieurs réseaux sociaux, la toile sera en vente pour un prix estimé à un million de livres, soit près d'1,2 million d'euros. (Crédits : Reuters TV)
Vidéos Insolite
Un américain s'amuse à faire de la peinture avec une tondeuse à gazon sauf que celle-ci va finir par exploser et prendre feu.
Vidéos A la une
Le 'faiseur de diables' a enfin sa grande exposition. Une très grande partie des oeuvres de Jérôme Bosch, peintre primitif flamand, est, pour la première fois et à l'occasion des 500 ans de sa mort, exposée dans son village natal de Bois-Le-Duc, aux Pays-Bas. Peintre halluciné du paradis et de l'enfer, du rêve et du cauchemar, Bosch, de son vrai nom Jheronimus Van Acken, fascine toujours. 'Jérôme Bosch est un artiste hors du commun, affirme Charles de Mooij, directeur du musée de Noordbrabant, car sa très grande originalité et sa très grande créativité continuent d'inspirer encore aujourd'hui des artistes du monde entier. Donc 500 ans après sa mort il est toujours vivant, et cela est dû à la façon dont il dépeint les rêves les plus étranges des hommes'. Sur dix-sept tableaux et triptyques présentés jusque début mai, douze ont été restaurés et certains n'avaient jamais été exposés aux Pays-Bas. Le 'Chariot de Foin', par exemple, a été prêté par le Prado à Madrid pour la première fois en 450 ans. Le 'Jardin des Délices', lui, est resté à Madrid, mais une copie est visible à l'exposition du Noordbrabant Museum.
Vidéos A la une
ISTANBUL - 30 janvier 2016 - La police turque a récupéré une toile qui pourrait être un Picasso volé à une collectionneuse new-yorkaise. Les policiers étaient sur la piste du tableau intitulé "Femme se coiffant". Ils se sont fait passer pour des acheteurs potentiels. Des premières négociations ont eu lieu dans un hôtel, puis sur un bateau et enfin dans un café d'Istanbul. C'est là que les trafiquants ont été confondus. Ils demandaient 8 millions de dollars pour la transaction. La toile pourrait être un portrait de Dora Maar, la compagne du peintre. Son authenticité est en cours d'examen.
Vidéos Insolite
Voici une démonstration de l'artiste David Bayo, un artiste qui a pour particularité de créer des peintures avec comme simple outil de l'eau et quelques gouttes d'encre de chine.
Vidéos Insolite
L'un transporte des sculptures d'ours ou de gorilles géants à travers le monde, l'autre peint des toiles entre deux séances de guitare endiablées. Richard Orlinski et Robert Combas, bien que très différents, ont une vision très singulière de l'art, voulant la rendre accessible au grand public en le sortant des carcans traditionnels et raffinés. Dans cette volonté d'accessibilité, Richard Orlinski se déplace dans les écoles pour partager son savoir et a notamment offert un crayon géant pour les nouveaux locaux de Charlie-Hebdo après les événements du 7 janvier dernier. Des artistes au parcours atypique mais qui ne les empêchent pas de séduire les experts, avec des oeuvres notamment estimées à plus de 680.000 euros.
Vidéos A la une
Grâce au travail des associations, la vie culturelle du nord de Paris ne cesse de bouillonner. Ce nouveau projet de fresque sur les murs des 18...
Vidéos Insolite
Quand Miley Cyrus joue avec son chien et du maquillage, les fans n'aiment pas du tout ça. La starlette est connue pour son amour des animaux mais...
Vidéos A la une
Le lundi 14 décembre 2015, Sophie de Santis, journaliste du Figaroscope dresse un calendrier de sortie pour les fêtes de fin d'année. Le magazine propose notamment des plans atypiques et dépaysants dans des établissements privés en plein centre de Paris. Les expositions d'Agnès Varda sur Cuba au Centre Pompidou, ou encore celle de Bruno Barbey à la Maison européenne de la photographie sont aussi à découvrir pendant les vacances. - Goûts de Luxe Paris, présenté par Karine Vergniol, sur BFM Business.
Magazine
L'artiste russe Svetlana Petrova s'amuse à revisiter des peintures célèbres en y intégrant son gros chat roux. Découvrez quelques-unes de ses réalisations les plus hilarantes dans notre diaporama.
Vidéos A la une
Des artistes handicapés exposent actuellement leurs toiles à Zagreb, en Croatie. Leur particularité : ils peignent avec leur bouche ou avec leur pied... Alen Kasumovic souffre d'arthogrypose et ne peut peindre qu'en plaçant le pinceau dans sa bouche. Un handicap qui ne l'a pas empêché d'intégrer les Beaux-Arts de Zagreb.
Vidéos Insolite
En inde, un homme fait une démonstration de peinture rangoli pour épater des touristes.
Magazine
L’artiste Ruby Silvious réalise d’incroyables peintures sur des sachets de thé. Découvrez ses créations en images.
Vidéos A la une
Le "Nu couché" de Modigliani a été adjugé lundi à 158 millions d'euros. Il a été vendu à un collectionneur privé chinois chez Christie's à New York. Cela fait du tableau la deuxième oeuvre la plus chère de l'histoire, derrière "Les femmes d'Alger" de Picasso, vendu en mai dernier à 166 millions d'euros.
Vidéos A la une
C'est conjointement que les deux pays vont acheter deux portraits de Rembrandt mis en vente par la famille Rothschild pour la somme totale de 160...
Vidéos A la une
Des chercheurs italiens en quête du crâne de Lisa Gherardini n'ont finalement trouvé qu'un fémur lui ayant apparemment appartenu. Les fouilles ont eu lieu pendant 4 ans dans les entrailles d'un ancien couvent florentin. Lisa Gherardini aurait servi de modèle à la célébrissime Joconde de Léonard de Vinci qui est exposée au Louvre à Paris.
Vidéos A la une
Au zoo d'Oakland, les animaux sont des artistes en herbe. Girafes, éléphants, chauves-souris... peignent des oeuvres revendues sur eBay dont les bénéfices iront à une association. De vrais philanthropes ! Images : Reuters
Magazine
Une part de gâteau au chocolat, un cornet de glace, un cocktail ou encore un hamburger... Filippo Ioco peint le corps de ses modèles pour les intégrer ensuite dans des photos très alléchantes.
Magazine
Comme à travers un pare-brise sous la pluie... Les tableaux de Francis McCrory ressemblent à des photos mais ce sont pourtant bien des peintures. En quelques coups de pinceaux, l'artiste vous emmène faire un tour en voiture un jour de pluie.
Vidéos A la une
Le tableau "Tête de jeune fille" a été retrouvé par la douane Française le 31 juillet sur un yacht, en Corse. Mardi, la Guardia Civil en charge de la protection du patrimoine espagnol s'est chargée du transfert très surveillé, de l'oeuvre au musée Reina Sofía, à Madrid. Sa valeur est estimée à plus de 25 millions d'euros.
Vidéos A la une
Il y a 125 ans, Vincent Van Gogh s'éteignait. Pour lui rendre hommage, un portrait géant réalisé avec des dahlias a pris place à Amsterdam.
Vidéos A la une
C'est le plus célèbre des artistes colombiens vivants. Peintre, sculpteur, au fil des ans, il est devenu une véritable icône pop connue dans le monde entier. Ses personnages aux formes voluptueuses ont marqué à jamais l'histoire de l'art contemporain et s'arrachent à prix d'or. Euronews a rencontré Fernando Botero à Spoleto. Jusqu'au 20 septembre, la ville italienne lui consacre une exposition, l'occasion de découvrir 48 sculptures en plâtre provenant de la collection personnelle de l'artiste. Alberto de Filippis, euronews : 'Fernando Botero, merci d'être avec nous.' Fernando Botero : 'C'est un plaisir.' Alberto de Filippis, euronews : 'On connaît vos bronzes. Pourquoi avoir choisi de mettre en lumière vos oeuvres en plâtre à Spoleto ?' Fernando Botero : 'Tout d'abord parce qu'organiser une exposition de mes sculptures en bronze est très compliqué, car beaucoup d'entre elles appartiennent à des collectionneurs privés ou publics. Et puis, quand il réalise une sculpture, l'artiste conserve toujours une épreuve en plâtre, qui correspond à l'original de l'oeuvre. J'en possède toute une collection dans mon atelier de Pietrasanta, ici, en Italie et puis j'ai eu cette opportunité d'en présenter une cinquantaine à Spoleto. J'étais ravi de l'invitation du Festival de Spoleto et de disposer d'un si bel espace d'exposition, c'est un rendez-vous prestigieux.' #Spoleto58 #arte #mostra #Colombia 'BOTERO A SPOLETO' FernandoBotero_ info : http://t.co/voYNxvI4ne pic.twitter.com/lTy4vBn9Qc- Festival dei 2Mondi (2MondiFestival) 3 Juillet 2015 Alberto de Filippis, euronews : 'Comment naît l'inspiration dans votre peinture ?' Fernando Botero : 'C'est difficile à dire. J'ai commencé à faire des oeuvres en m'intéressant de près au volume, intuitivement. Ces formes pleines me donnaient beaucoup de satisfaction. Et puis, je me suis plongé dans l'histoire de l'art, j'ai voyagé en Italie et je me suis intéressé à la peinture italienne du 'Quattrocento' (XVe siècle) et du 'Trecento' (XIVe siècle), Giotto, Masaccio, Piero della Francesca, Paolo Uccello, et tant d'autres artistes. Cela m'a aidé à rationaliser l'importance du volume en peinture. Mon oeuvre s'inspire de nombreuses choses : l'art étrusque, l'art précolombien, des arts populaires. C'est un mélange, un grand cocktail qui se passe dans l'esprit d'un artiste. Mais après quand le public contemple l'oeuvre, un seul nom lui vient : celui de Botero. C'est un Botero, inutile de réfléchir. C'est une oeuvre qui m'appartient. Mais évidemment, si l'on cherche bien, on retrouve mille influences.' Alberto de Filippis, euronews : 'Vous avez déclaré : 'je ne peins pas des femmes grosses'. D'où vous vient cet intérêt pour le volume ?' Fernando Botero : 'En fait, le volume permet d'exprimer une certaine forme de sensualité, de plasticité. L'introduction du volume fut la cause ou, disons, la révolution la plus importante qu'ait connu l'art. À savoir cette illusion de créer, sur une surface plane, l'idée d'espace, l'idée de l'existence de choses en volume. C'est ce que j'ai fait, et ce fut une révolution extraordinaire. Mais au-delà de ça, c'est aussi une question de sensualité des formes qui produit une stimulation particulière quand on regarde un tableau. En tout cas, c'est comme cela que je le ressens, c'est ma façon de penser et de réfléchir sur l'art. Le volume, en tant qu'élément plastique et sensuel, continue de me paraître extrêmement important en peinture.' Alberto de Filippis, euronews : 'Peindre est un plaisir. Mais je me souviens du tableau que vous avez dédié à votre fils décédé. Un enfant sur un cheval et cette tristesse que l'on pouvait lire dans le regard de l'animal. Ce doit être très dur parfois de se dévoiler aux autres à travers une peinture ?' Fernando Botero : 'Le tableau auquel vous faites référence est très important pour moi. Je le considère peut-être même comme le tableau le plus important de toute ma vie. C'est le portrait de mon fils Pedrito qui est mort dans un accident de voiture. C'est la première toile que j'ai peinte après ce terrible accident : j'ai mis tout ce que mon âme et mon coeur exprimaient dans ce tableau. Donc oui, c'est un tableau qui en dit long sur moi et sur mes pensées et sur la peinture. Ce tableau se trouve dans le département d'Antioquia, à Medellín.' Alberto de Filippis, euronews : 'Trouver son propre style doit être plutôt bouleversant, car il n'y a pas pire juge que soi-même. Où avez-vous puiser le courage de vous y risquer ?' Fernando Botero : 'J'ai commencé à faire ce que je fais : de la peinture figurative, qui donne de l'importance au thème, à la forme, etc., à un moment où tout le monde peignait des choses abstraites. Quand j'ai commencé à percer en tant qu'artiste, impossible de trouver une galerie, personne ne regardait mes tableaux, il fallait que ce soient des toiles abstraites, c'était la grande mode du moment. Donc, ça a été très difficile. Mais, par chance, je me suis accroché à mes convictions selon lesquelles la peinture, d'une certaine manière, doit être comme celle que je peins. Et j'ai eu le succès que l'on sait. Parce que je suis resté fidèle à mes idées.' Alberto de Filippis, euronews : 'Vous n'êtes pas indifférent à ce qui se passe dans le monde. Avez-vous fait de la politique à travers votre oeuvre ?' Fernando Botero : 'J'ai abordé des sujets politiques. J'ai réalisé une série sur la violence en Colombie, une série sur la torture dans la prison irakienne d'Abou Ghraib. J'ai souvent évoqué les dictateurs, les juntes militaires à l'époque où ils étaient légion en Amérique latine. Je m'intéresse à la politique comme tout le monde. Je m'informe de tout ce qui se passe, je suis ému par beaucoup des événements actuels. La question de l'immigration des pays pauvres vers l'Europe est dramatique aujourd'hui. J'ai les mêmes centres d'intérêt que le reste des gens. Parfois, je m'exprime à travers la peinture pour dire des choses sur un sujet.' Alberto de Filippis, euronews : 'Vous avez passé une grande partie de votre vie en dehors de votre pays d'origine. Quelle relation avez-vous avec la Colombie ?' Ferndando Botero : 'Ma relation avec ce pays est excellente. J'y ai une maison et je passe au moins un mois par an en Colombie. J'ai 2 musées : celui de Bogotà à qui j'ai fait une donation et celui de Medellín que j'ai moi-même créé. Ce musée possède 200 de mes oeuvres, c'est moi qui ai inventé son nom et j'ai réussi à ce que le gouvernement trouve un lieu d'implantation extraordinaire. C'est un peu comme ma création. Ces musées sont deux des grandes sources de satisfaction que j'ai eues dans ma vie, pouvoir faire cela pour mon pays.' Alberto de Filippis, euronews : 'Actuellement, la guérilla des Farc et le gouvernement colombien travaillent à un cessez-le-feu. Quelle est votre position sur ces négociations ?' Fernando Botero : 'Je suis optimiste et j'espère qu'un accord de paix sera signé. Ce sera un grand soulagement pour le pays. Si on y parvient, le pays pourra se développer en sécurité très rapidement. Je suis admiratif de ce que fait le président (colombien), ce qui est loin d'être le cas de tout le monde. Beaucoup de gens s'opposent au processus de paix, mais je crois que c'est formidable.' Alberto de Filippis, euronews : 'Fernando Botero, merci !' Fernando Botero : 'Merci, merci.'
Vidéos A la une
Les artistes André Laban et Alfonso Cruz sont allés peindre les profondeurs de la Mer Méditerranée, au large des îles Medes en Espagne. Pour ce faire, il se sont équipés de matériel de plongée, de chevalets imperméables et de peinture à l'huile. Leurs oeuvres seront exposées en 2016, au musée maritime de Barcelone.
Vidéos A la une
Ce portrait du grand maître de la Renaissance Italienne, Leonardo Da Vinci, continue de s'alimenter de mystères. Portrait, auto-portrait,...
Vidéos Vu à la télé
Mardi 9 juin, dans Les douze coups de midi, une candidate a rêvé de Jean-Luc Reichmann. Ce rêve lui a inspiré à faire une peinture de l'animateur nu... mais seulement de dos !

Pages

Publicité